Retour

Seins nus interdits à Calypso et à Valcartier

Les femmes devront obligatoirement continuer à porter des maillots de bain couvrant le buste et le bas du corps dans les parcs aquatiques Calypso, dans l'Est ontarien, et à Valcartier, près de Québec.

Cette décision a été communiquée mercredi par la direction du Groupe Calypso Valcartier, propriétaire des deux parcs.

Le président et chef de la direction, Louis Massicotte, assure que la mesure a été prise après une consultation de la clientèle et de conseillers juridiques au Québec et en Ontario.

M. Massicotte affirme que la décision n'a pas été prise par pudeur, mais plutôt parce que la clientèle familiale a été écoutée.

Le parc aquatique Calypso et huit autres établissements sont visés par une plainte déposée au Tribunal des droits de la personne de l’Ontario au sujet du droit des femmes d’être dénudée en public. L’avocate de la plaignante, Me Marie-Pierre Dupont, explique la raison de la plainte.

« Elle a parfois été humiliée en public pour son choix de se baigner les seins nus, donc c’est vraiment quelque chose qui la touche personnellement », a-t-elle déclaré.

Les femmes en Ontario ont le droit d’être seins nus en public depuis 1996. Mme Dupont entend faire valoir que cette décision rendue il y a plus de 20 ans s’applique au-delà des frontières ontariennes, en vertu du Code criminel qui est de nature fédérale, donc à tout le Canada.

Le Groupe Calypso Valcartier a choisi de ne pas commenter cette plainte. Pour le moment, le Tribunal n’a pas encore fixé de date d’audience et les détails de la plainte n’ont pas été rendus publics.

Au même moment, une résidente de Québec, choquée par le débat, a déposé une plainte au même tribunal pour interdire aux femmes de se dévêtir la poitrine dans certains lieux.

« Moi étant une femme aussi, j’ai le droit d’aller dans des endroits où je ne suis pas exposée à de la nudité si je ne l’ai pas choisie. Si je veux y être exposée, je vais aller dans un club de nudistes », a mentionné Linda Lapointe, la contre-plaignante au Tribunal des droits de la personne de l’Ontario.

Le groupe Calypso Valcartier reconnaît que le sujet est délicat, mais croit qu’il est temps d’entamer une réflexion collective sur les lieux où les seins nus devraient être interdits.

Avec les informations de Catherine Lanthier

Plus d'articles

Commentaires