Retour

Septième incendie en quelques mois dans un logement communautaire d'Ottawa

Les résidents d'une tour d'habitation de la rue Rochester à Ottawa ont été évacués la nuit dernière, en raison d'un incendie. Heureusement, ils ont pu éviter le froid intense en se dirigeant dans une salle communautaire.

Selon le Service des incendies d'Ottawa, l'incendie s'est propagé de la chute à déchets jusque dans la salle de déchets.

Il s'agit du septième incendie du genre en cinq mois pour les résidents de l'immeuble de logement communautaire d'Ottawa, au 280, rue Rochester.

Le service de police et le service des incendies faisaient déjà enquête avant l'incendie de cette nuit. Des caméras de surveillance ont même été installées au cours des dernières semaines pour enrayer le problème.

Des incendies qui inquiètent

Des résidents de l'immeuble craignent qu'une tragédie ne se produise alors que les incendies se répètent dans la salle d'ordure depuis les derniers mois.

Les résidents que nous avons rencontrés un peu plus tôt cette semaine, affirment qu'ils ont affaire à des feux chaque semaines ou toutes les deux semaines.

« C'est pratiquement sur une base régulière. Personne ne sait ce qui se passe, et tout le monde fait autant qu'ils le peuvent, mais ils [les policiers] ne semblent pas pouvoir trouver le coupable », indique Diane Cianci, qui vit dans le bâtiment depuis une dizaine d'années.

Un autre résident, Hashim Ayoubi, se dit tout aussi inquiet.

« Quelqu'un est fou. S'il le fait dans la chute à déchets, il pourrait le faire dans un autre lieu. Ils doivent trouver le responsable, » a affirmé Hashim Ayoubi.

Le gestionnaire de la Société des logements communautaire d'Ottawa, Stéphane Giguère, affirme que le nombre de  brasiers est en hausse depuis quelques semaines dans cet édifice.

Il ajoute que les policiers, tout comme les pompiers, sont impliqués dans l'enquête.

Il ne voulait pas donner d'informations plus détaillées à CBC sur le nombre de feux qui se sont déclarés.

« Évidemment, nous partageons les mêmes préoccupations que nos locataires... et encore, tout ce qui peut être fait du point de vue de la sécurité, nous allons le faire. En même temps, puisque ça fait l'objet d'une enquête, nous devons attendre les résultats de l'investigation », a déclaré Stéphane Giguère.

D'après un texte de CBC

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards