Retour

Simon Desjardins : de Gatineau à Vancouver pour le golf

Un jeune golfeur de la région s'envole pour la Colombie-Britannique dans le but de faire sa marque dans le circuit universitaire canadien.

Simon Desjardins va s'aligner avec les Thunderbirds de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) au cours des prochaines années. Le jeune homme de Gatineau est emballé par le projet.

« Au niveau de l'éducation c'est excellent, une des meilleures universités au Canada. Au niveau du golf aussi, ils ont une des meilleures équipes au pays », mentionne Desjardins.

Le golfeur de 20 ans, membre au Club de Golf Royal Ottawa, pratique le sport depuis l'enfance. « J'ai commencé à jouer quand j'avais 5 ans. Mon père allait au champ de pratique et frappait des balles. Il a rapidement vu que j'aimais ça et m'a encouragé à continuer », souligne Desjardins qui ajoute que son grand-père l'amenait jouer chaque samedi durant l'été. « J'en garde d'excellents souvenirs ».

Pourtant, Desjardins aurait pu faire sa marque dans un autre sport. Son père, Guy Desjardins, est entraîneur au hockey et Simon a souvent été dans l'entourage des Olympiques de Gatineau.

« C'est assez comique de jouer au golf avec des joueurs de la Ligue nationale de hockey maintenant. J'ai grandi avec certains d'entre eux. J'ai joué jusqu'à l'âge de 16 ans, mais j'aimais plus le golf et mon père le voyait bien », explique le joueur de golf.

S'il a choisi de frapper une petite balle plutôt que les rondelles, Simon Desjardins a quand même profité des précieux conseils de son père. « J'ai souvent eu de bonnes discussions avec lui sur l'aspect mental et la préparation. On a aussi parlé de golf même si ce n'est pas un très bon golfeur », rigole le jeune homme.

Simon Desjardins espère que sa nouvelle aventure avec UBC lui permettra de développer son talent.

Pour se faire, Desjardins compte profiter des conditions météo favorables dans l'Ouest. « Comme il n'y a pas vraiment d'hiver à Vancouver, on peut jouer 12 mois par année. Ça te permet de développer ton jeu toute l'année. On touche toujours à nos bâtons. On peut aussi côtoyer les meilleurs joueurs au niveau international et de comparer ton jeu avec eux », soutient Desjardins.

Après sa carrière universitaire, Simon Desjardins espère tenter l'aventure chez les professionnels... mais c'est un projet qui viendra après les études, assure-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine