Retour

Simulation électorale à Gatineau : l'heure du choix pour 16 000 élèves

Plus de 16 000 élèves des écoles secondaires de Gatineau ont été appelés aux urnes, jeudi, pour prendre part à la simulation électorale organisée par la Commission jeunesse de Gatineau.

Un texte d'Angie Bonenfant

Les élèves devaient se prononcer pour le candidat de leur choix à la mairie. Ils avaient le choix entre le maire sortant Maxime Pedneaud-Jobin, les conseillers sortants Sylvie Goneau et Denis Tassé, le chef de cabinet Clément Bélanger ainsi que le directeur général de la Municipalité de Bowman, Rémi Bergeron.

Au total, 16 738 élèves âgés de 12 à 17 ans pouvaient prendre part à cette simulation électorale. Ils étaient répartis entre quatre commissions scolaires et un groupe composé de trois écoles privées.

Les deux bassins de voteurs les plus importants se trouvaient dans les commissions scolaires des Draveurs (6082 élèves) et des Portages-de-l'Outaouais (4479 élèves).

La coprésidente de la Commission jeunesse de Gatineau, Sandrine Foccroulle-Ménard, espère que le taux de participation sera élevé.

Elle est surtout curieuse de voir si le taux sera similaire à celui des jeunes de 18 à 24 ans qui voteront officiellement aux élections municipales du 5 novembre prochain.

« Même si ce n'est pas tout le monde qui vote, ce n'est pas grave parce que ça donne quand même une expérience de démocratie », a-t-elle tenu, toutefois, à préciser.

« C'est un peu ça notre but. On veut donner cette expérience-là aux jeunes pour ensuite les motiver quand ils auront l'âge [de voter]. »

Déroulement du vote

À l'École secondaire de l'Île, sur l'heure du midi, plusieurs élèves se sont présentés aux tables situées dans l'agora pour enregistrer leur vote.

La plupart sentaient bien l'importance du geste qu'ils s'apprêtaient à poser.

FRANCISCO RODRIGUEZ

« C'est important de choisir, car chaque vote compte. Je sais que cette fois-ci, ça ne compte pas, mais quand je vais pouvoir voter, je vais avoir un impact et, ça, c'est bien à savoir. »

THÉO McELLIGOTT

« Dans une couple d'années, c'est nous qui serons les voteurs, c'est la nouvelle génération qui va voter. [La simulation] va montrer la nouvelle génération pour qui elle vote. »

NICOLAS CHEVRETTE

« Les jeunes et la population ont différentes opinions sur la ville et différents centres d'intérêt. [La simulation] permettra d'avoir une meilleure idée globale de ce que les jeunes veulent dans leur ville de Gatineau. »

FÉLIX LAFORTUNE

« On est les citoyens du futur, donc il faut commencer à se conscientiser quand on est jeune. Comme ça dans le futur on va être des citoyens actifs. »

La plupart semblaient avoir fait leurs devoirs.

LUCAS CHANTIGNY

« Je ne suis pas la personne la plus informée, mais j'ai lu certains enjeux de certains candidats et ç'a influencé mon choix de vote. »

ÉLOÏSE ST-GERMAIN

« Comme je devais aller voter, je me suis informée, car je voulais en apprendre plus. Je suis allée sur Internet et j'ai regardé les reportages. »

GORAN TOSIC

« Les professeurs nous ont renseignés sur la société, sur les votes et je crois qu'ils nous ont bien enlignés. »

SIENNA BRENNAN-RAAB

« J'ai fait des recherches chez nous, j'ai regardé qui sont les candidats, pour développer mon point de vue. »

Certains jeunes avaient des préoccupations assez particulières.

THOMAS CHARRÉ

« Moi, je veux quelque chose qui nous revienne, je veux quelque chose qui nous avantage, qui nous aide. J'aimerais plus de parcs de planches à roulettes, pas de bibliothèques, car tout est rendu en ligne de toute façon. »

TRISTAN NARUTO-KNIGHT

« C'est un peu chiant que Guertin soit rendu à Gatineau. Ça peut influencer mon vote. »

CARLOS DIAZ

« Les Olympiques de Hull, c'est gros et ça fait longtemps que c'est là. Pis là, vous allez déplacer ça... »

Plus d'articles

Commentaires