Retour

Simulation funèbre à Ottawa pour dénoncer Harper

Une simulation d'une procession funéraire a eu lieu samedi, alors que des centaines de personnes ont marché de la Cour suprême au Parlement pour dénoncer certaines politiques du gouvernement conservateur.

La marche était silencieuse dans les rues d'Ottawa et vêtus de noir, les membres du cortège funèbre ont transporté un cercueil jusqu'à la colline du Parlement.

Un moment sobre, aux dires d'un participant, Eren Buyukbicer.

Eren Buyukbicer souhaite que Stephen Harper perde le 19 octobre prochain. Photo : Radio-Canada

Atteinte aux droits civils, diminution du financement des recherches scientifiques et altération à la liberté d'expression, les participants se disent victimes de ce qu'ils qualifient de Harperisme.

La liste est longue, selon la présidente de l'Association canadienne des employés professionnels, Emmanuelle Tremblay.

« Tous les enjeux du débat parlementaire, avec les lois omnibus, c'est des choses essentielles à une démocratie vibrante », explique la présidente.

La fin de C-51

Au nombre des politiques que les manifestants voudraient voir disparaître, il y a la loi antiterroriste, un projet de loi que Thomas Mulcair promet maintenant d'abolir si le Nouveau Parti démocratique prend le pouvoir.

La loi a été plusieurs fois dénoncée et introduite dans la foulée des attentats qui ont frappé le pays en octobre dernier.

« Donc on a eu le courage d'abolir ce projet de loi là, poursuit le chef du parti. Oui, le NPD va abolir ce projet de loi. »

Cette décision est dénoncée par le candidat libéral dans Hull Aylmer, Greg Fergus, qui croit plutôt que « c'est très facile à dire qu'il faut éliminer la loi au complet, mais qu'il faut accroître la sécurité des Canadiens. »

Les libéraux avaient appuyé le projet de loi C-51. Toutefois, s'ils sont élus, ils comptent y apporter quelques modifications sur des aspects qu'ils qualifient de trop intrusifs en ce qui concerne les droits et libertés.

Thomas Mulcair, lui, estime que les lois actuelles sont suffisantes pour lutter contre le terrorisme.

D'après un reportage de Jérôme Bergeron

Plus d'articles

Commentaires