Environ un mois après le vol de sept boîtes de dons d'organismes de charité en Outaouais, c'est au tour de Grands frères grandes sœurs Ottawa de s'en faire dérober six.

Jeudi, la directrice générale de l’organisme, Susan Ingram, a indiqué que leur chauffeur l'a alertée de ces disparitions alors qu’il faisait une ronde pour ramasser les dons.

Les bacs ont été pris devant quatre écoles catholiques de Kanata et de Manotick ainsi que devant un immeuble de la Légion royale canadienne à Stittsville.

Étant donné la grosseur de ces boîtes de dons, Mme Ingram croit qu’un groupe organisé est derrière ce crime.

« Elles pèsent presque 1000 livres chacune. C’est en acier. Elles sont difficiles à déplacer », a-t-elle souligné.

Selon la directrice générale, les bacs coûtent environ 1200 $. L’organisme a aussi perdu les dons qui s’y trouvaient.

Mme Ingram collabore maintenant avec la police d’Ottawa dans l’espoir de retrouver les biens de son organisme. Elle demande à ceux qui ont aperçu des activités suspectes près de ses sites de collectes de se manifester.

Il y a encore une vingtaine de boîtes de don à la disposition des gens qui voudraient faire des dons à Grands frères grandes sœurs de l’Outaouais.

Inquiétude en Outaouais

Ce nouvel incident inquiète la directrice générale de Grands frères grandes sœurs de l’Outaouais, qui s’est fait voler cinq bacs au début du mois de novembre.

Son organisme vient tout juste de récolter assez d’argent pour les remplacer.

« J’ai peur qu’ils disparaissent encore, parce que si ceux d’Ottawa sont partis, ça veut dire que ceux qui sont derrière ça sévissent toujours », a dit Yvonne Dubé. « Que ce soit à Ottawa ou à Gatineau, on est si proche. »

Mme Dubé dit que son organisme placera maintenant les bacs de façon plus stratégique et posera des outils de géolocalisation dessus pour pouvoir les retrouver en cas de vol.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine