Retour

Soins de santé dans les prisons: manque de personnel et de suivi 

Les services de santé dans les prisons provinciales ne devraient pas être gérés par le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, selon un rapport de la Société John Howard de l'Ontario.

Un texte de Stéphany Laperrière

Plus des trois quarts des détenus dans les prisons provinciales en Ontario y seront pour 90 jours ou moins.

Une courte période qui a néanmoins un impact à long terme sur la santé de ces individus, indique la Société John Howard de l'Ontario dans son rapport.

Notamment, l'organisme pointe du doigt la surpopulation des prisons et le manque de travailleurs de la santé dans certains établissements.

« C'est difficile de trouver des psychologues, des médecins, des infirmiers, qui veulent travailler dans les prisons », affirme Louise Chezzi, porte-parole pour la Société John Howard de Sudbury.

Le rapport vise à démontrer que les soins de santé dans les prisons provinciales devraient être assurés par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée.

Actuellement, ils sont gérés par les établissements de détention et sont donc sous la responsabilité du ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels.

« Ça crée un système de santé à deux niveaux », dit Louise Chezzi. « Quand les détenus sortent de prison, il n'y a pas de suivi sur les soins qu'ils ont reçus durant leur incarcération », explique-t-elle.

La députée néo-démocrate France Gélinas, rappelle que le regroupement des services de santé mentale au sein du ministère de la Santé faisait partie des recommandations d'un comité spécial de l'Assemblée législative de l'Ontario en 2010. Ceci inclut les soins offerts dans les établissements de détention, dit-elle.

Le regroupement des services de santé sous un même ministère permettrait d'améliorer les soins offerts aux détenus, ajoute la députée provinciale de Nickel Belt.

« On veut une continuité des soins et cela se fait seulement quand tu fais partie du système », affirme France Gélinas.

Par voie de communiqué, le ministre des Services correctionnels, Yasir Naqvi, indique qu'il travaillera avec son homologue du ministère de la Santé pour améliorer les soins en milieu carcéral.

« Notre gouvernement est déterminé à transformer le système correctionnel de l'Ontario », dit le ministre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine