Retour

Soirée occupée pour les ambulanciers au Bluesfest

Les ambulanciers paramédicaux d'Ottawa et des membres de la Patrouille canadienne de ski ont traité plus de 200 patients sur le site du festival Bluesfest, jeudi à Ottawa, après que des mouvements de foule eurent causé la panique.

À eux seuls, les ambulanciers paramédicaux ont soigné 19 personnes, en ont transporté dix à l'hôpital et six au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) pour des blessures mineures.

Le groupe de hip-hop Migos, le rappeur Lil Yachty et le DJ Flume faisaient partie des artistes qui présentaient un spectacle ce soir-là.

Les festivaliers ont fait appel aux ambulanciers paramédicaux pour diverses raisons, notamment des traumatismes liés à des chutes et des abus d'alcool ou de drogues. Le Service paramédic d'Ottawa a fait savoir qu'au moins une personne avait été hospitalisée à la suite d'une agression sexuelle et qu'une autre avait dû recevoir de la naloxone pour éviter une surdose.

« C'était fou »

« Au début, la foule n'était pas agitée, mais plus on avançait, plus les gens se poussaient et faisaient des mosh pits. C'était fou », a témoigné un festivalier âgé de 18 ans, Josh Michel. « Des filles tombaient par terre, certaines pleuraient, avaient des crises de panique, disaient qu'elles ne pouvaient plus respirer. »

Marie-Pier Duchesne estime quant à elle que l'incident de jeudi soir aurait pu être évité. La jeune femme, qui a assisté au spectacle du rappeur 50 Cent samedi dernier, raconte avoir été « traumatisée » par sa soirée.

« Le monde poussait, tout le monde paniquait. C'était épouvantable », a-t-elle relaté.

Mme Duchesne a écrit aux organisateurs du Bluesfest pour leur faire part de ses inquiétudes, mais n'a pour l'instant pas reçu de réponse.

Le Bluesfest, un des festivals les plus imposants d'Ottawa, se poursuit jusqu'au 16 juillet sur les plaines LeBreton.

Plus d'articles

Commentaires