Retour

Sondage sur les transports en commun : la STO se montre satisfaite

La Société de transport de l'Outaouais (STO) a réagi au sondage Segma Recherche / ICI Radio-Canada, rendu public mardi, qui montre que le transport en commun n'est pas utilisé par une majorité de Gatinois.

Plus de 57 % des personnes sondées disent ne pas avoir utilisé les services de la STO au cours de la dernière année. Parmi les utilisateurs, 73 % se disent toutefois satisfaits des services.

Renée Lafrenière, directrice des communications et du marketing de la Société de transport de l'Outaouais, explique que la STO tente toujours d'aller chercher davantage de clients, mais se réjouit d'une hausse 1,3 % des usagers pour 2015.

Mme Lafrenière ajoute que la STO reste à l'écoute des citoyens pour continuer à améliorer ses services. « Clairement, on a une progression au niveau de la satisfaction et de l'achalandage », souligne-t-elle.

De son côté, Pierre Benoît, président de comité et représentant des usagers du service régulier du transport en commun au sein du conseil d'administration de la STO, se réjouit que 43 % des répondants aient utilisé le transport en commun au moins une fois au cours de la dernière année. Il estime que la société de transport va dans la bonne direction.

Il croit toutefois lui aussi que des améliorations doivent encore se faire. « Il faut regarder du côté de l'ouest : Hull, Aylmer, le Plateau. Eux n'ont pas un service rapide comme le Rapibus. Il faut regarder ça de très près », souligne-t-il.

M. Benoît admet qu'un des défis de la STO est aussi d'améliorer son service pour le retour à la maison, notamment en augmentant le nombre d'autobus sur les routes. Des achats de nouveaux véhicules sont d'ailleurs prévus pour les prochaines années.

Une culture du transport différente de celle d'Ottawa

Le conseiller municipal Gilles Carpentier, président du conseil d'administration de la STO, explique que la Société de transport de l'Outaouais doit couvrir un territoire à faible densité de population par secteur, ce qui rend l'optimisation des services de transport en commun difficile, comparativement à d'autres villes.

Il ajoute que l'offre de corridors réservés aux autobus est récente à Gatineau par rapport à Ottawa, où le Transitway est en place depuis 25 ans.

« Il y a une culture d'utilisation du transport en commun qui s'est établie sur une longue période de temps avec le Transitway. L'équivalent du Transitway ici serait le Rapibus et on est à peine à deux ans de la mise en service », souligne le conseiller municipal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine