Retour

Sous haute surveillance, les policiers du pays rendent hommage à leurs collègues morts en service 

Des milliers de policiers de partout au pays se sont réunis sur la colline du Parlement, dimanche, afin de souligner la Journée commémorative nationale des policiers et agents de la paix. Sur place, des agents de police portaient une attention toute particulière à la sécurité, fusil mitrailleur à la main.

L'événement avait pour but de célébrer la mémoire des officiers canadiens morts dans l'exercice de leurs fonctions.

Des milliers de policiers ont participé à la cérémonie. Photo : Radio-Canada

Cette année, quatre agents des forces de l'ordre, qui ont été tués en service, ont été honorés.

Il s'agit de Daniel Woodall, de la police d'Edmonton (Alberta), de David Wynn, de la Gendarmerie royale du Canada (Alberta), de Toni D. Kristinsson, qui était agent d'exécution du transport commercial (Colombie-Britannique) et de Rhonda Commodore, qui travaillait aux Services correctionnels du Manitoba.

Afin de souligner la contribution et le sacrifice des policiers, les drapeaux canadiens présents aux édifices fédéraux et municipaux ont été mis en berne.

Cette journée annuelle de commémoration a été précédée, samedi, par l'arrivée à Ottawa de 300 policiers et agents de la paix, dans le cadre de la Course commémorative nationale des agents de la paix canadiens.

Sécurité accrue

La surveillance était accrue un peu partout au centre-ville d'Ottawa. Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, plusieurs curieux qui assistaient à la cérémonie ont été surpris de voir les mesures de sécurité renforcées.

Sur la colline du Parlement, tout comme à certaines intersections, les policiers en devoir étaient équipés d'armes lourdes.

Selon le sous-commissaire à la retraite de la GRC et consultant en sécurité, Pierre-Yves Borduas, jamais la sécurité n'aura été aussi visible et accrue lors d'un tel événement.

De son côté, le chef du Service de police d'Ottawa, Charles Bordeleau, affirme qu'il y a plus de mesures mises en place cette année, afin d'« assurer que tous les plans de sécurité soient sains ».

Ce dernier raconte que les événements amenant la mort du Caporal Nathan Cirillo au monument commémoratif ont « changé la dynamique ».

Plus d'articles

Commentaires