Retour

Surdoses mortelles de fentanyl en Ontario : les intervenants réclament plus d’information de la province

Alors que le nombre de décès liés à une surdose d'opioïdes, dont le fentanyl, atteint des sommets en Ontario, des intervenants demandent au gouvernement de leur donner plus d'outils pour s'attaquer au problème, dont un accès à des données plus à jour sur la question.

Un texte d'Eve Caron

La semaine dernière, le Bureau du coroner de l'Ontario a dévoilé que 162 personnes sont mortes d'une surdose de fentanyl en 2015, comparativement à 86 en 2010.

Or, les chiffres pour les premiers mois de 2016 ne sont toujours pas disponibles en Ontario, alors qu'ils le sont dans d'autres provinces et états.

Selon Michael Parkinson, spécialiste en matière de drogues pour le Waterloo Region Crime Prevention Council, certains états américains dévoilent le nombre de décès liés à une surdose de fentanyl chaque semaine ou chaque mois.

Il ajoute que le problème est particulièrement criant en Ontario en raison d'une variante particulièrement toxique de fentanyl nommée « carfentanyl » qui, depuis quelques mois, est disponible sur le marché noir.

Une annonce gouvernementale « dans les prochaines semaines »

Le ministre de la Santé, Eric Hoskins, dit pour sa part que ces décès doivent faire l'objet d'une enquête du coroner en Ontario.

Il reconnaît que le nombre croissant de surdoses mortelles d'opioïdes, dont le fentanyl, est un problème criant.

Le ministre ajoute qu'une centaine d'hôpitaux de la province dévoilent des informations en temps réel au ministère de la Santé ainsi qu'aux autorités de santé publique.

Mais la députée néo-démocrate France Gélinas réclame une stratégie plus globale.

Le ministre Hoskins affirme qu'il en aura « plus long à dire » sur la question au cours des prochaines semaines.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine