Retour

Surplus de médecins : Marcel Guilbault surpris par le constat de Gaétan Barrette

Le président de l'Association des médecins omnipraticiens de l'ouest du Québec, Marcel Guilbault, ne comprend pas la déclaration du ministre de la Santé au sujet des surplus de médecins dans la province.

Dans une entrevue accordée au Journal de Montréal et au Journal de Québec, Gaétan Barrette a déclaré que la province comptait à peu près 10 % de médecins de plus que nécessaire, soit l'équivalent d'environ 2000 médecins.

Il a cependant ajouté qu'il comptait attendre encore deux ou trois ans avant de réduire les admissions dans les facultés de médecine.

Selon le docteur Guilbault, les propos du ministre sont surprenants et « illogiques », compte tenu de la situation en Outaouais.

« S'il y en a de trop, ce ne sont sûrement pas des médecins de famille », souligne-t-il, avant de reconnaître qu'il y a effectivement des surplus dans d'autres spécialités.

Une situation de déficit

Marcel Guilbeault rappelle que le Comité de gestion des effectifs médicaux (COGEM) a déterminé qu'il manquait 80 médecins en Outaouais. Chaque année, la région s'en voit octroyer une trentaine, afin de combler ce déficit, mais ces places ne trouvent pas preneurs.

« Je ne comprends pas pourquoi [en] Outaouais, on n'arrive pas à attirer notre nombre de médecins, parce qu'on est la seule région qui a un si grand déficit par rapport à nos plans régionaux », déplore le président de l'Association des médecins omnipraticiens de l'ouest du Québec.

La déclaration de Gaétan Barrette survient quelques semaines après l'annonce de la création d'une faculté satellite de médecine de l'Université McGill en Outaouais.

La réalité est différente en Outaouais

Le coordonnateur d'Action Santé Outaouais affirme que les propos du ministre Barrette ne concordent pas avec la réalité en Outaouais. Jean-Charles Pichereau rappelle, tout comme le docteur Guilbeault, qu'il manque 80 médecins dans la région.

« M. Barrette voit ça de niveau statistique », lance-t-il. « Donc sur le global, peut-être qu'il a raison. Mais nous ce qu'on voit, on n'est pas sur des statistiques. »

M. Pichereau est d'avis que Québec doit travailler davantage pour résorber les déficits de médecins dans les régions de la province.

Avec les informations du journaliste Jérémie Bergeron

Plus d'articles