Retour

Suspension de Christiane Gourde-Bureau : réunion sous tension à la CSPO

La réunion des commissaires de la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSPO) a commencé sous tension, mercredi soir, alors qu'y assistait pour la première fois depuis octobre la commissaire scolaire suspendue Christiane Gourde-Bureau.

Celle-ci avait obtenu plus tôt dans la journée, de la part de la Cour supérieure, le droit d'assister à cette réunion.

Le directeur du Service de l'organisation scolaire, Simon Leclair, a débuté la rencontre avec une déclaration dans laquelle il réitérait la position initiale de l'Unité CSPO de l'Association québécoise des cadres scolaires de suspendre Mme Gourde-Bureau.

« Nous envisageons difficilement une collaboration professionnelle sans un changement de posture de la part de celle-ci. Nous prenons cette position pour poursuivre l'avancement de nos dossiers avec tout le professionnalisme et l'éthique et l'intégrité que nous avons toujours démontré », a-t-il indiqué.

Christiane Gourde-Bureau a été suspendue par la responsable de l'application du code d'éthique et de déontologie des commissaires à la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais, en octobre dernier.

La Cour supérieure lui a donc accordé un sursis, une décision dont avait besoin Christiane Gourde-Bureau.

« Pour moi c'est beaucoup, d'autant plus que dans le jugement, on tend à dire que j'aurais peut-être raison de continuer à poursuivre avec le fait que la commissaire à l'éthique n'était pas totalement impartiale dans cette affaire. Ça me fait plaisir à entendre parce qu'il était temps que j'entende autre chose que du négatif dans ce dossier », dit-elle.

Pas terminé

Mis à part un début de réunion abrupte, la rencontre des commissaires de la CSPO s'est déroulée dans l'ordre avec la présence de tous les commissaires.

La présidente de la commission scolaire, Johanne Légaré, indique toutefois que l'affaire est loin d'être terminée.

« Pour l'instant je n'ai pas de commentaires à émettre parce que le dossier est encore judiciarisé. On passe en cour le 7 décembre, par rapport à sa requête en nullité. Je préfère ne pas commenter le dossier tant et aussi longtemps que le dossier final n'est pas rendu », s'est-elle contentée de dire.

La commissaire suspendue Christiane Gourde-Bureau sera donc de retour en cour le 7 décembre prochain.

Peu de détails ont filtré sur la nature des plaintes en vertu du code d'éthique et de déontologie.

Avec les informations de la journaliste Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine