Retour

Sylvie Goneau veut continuer de donner au monde municipal avec d'autres anciens élus

L'ancienne candidate à la mairie de la ville de Gatineau et ancienne conseillère municipale Sylvie Goneau revient dans le monde municipal.

Un texte de Nathalie Tremblay

Mme Goneau a joint les rangs de la nouvelle Association québécoise des anciens et anciennes élus-es municipaux, dont l'assemblée de fondation a eu lieu il y a deux semaines.

Le regroupement souhaite développer des programmes de mentorat et d'accompagnement auprès d'élus qui ont quitté la politique municipale.

Même si la reconstruction de sa maison, détruite lors des inondations du printemps dernier, a occupé la majeure partie de son temps depuis sa défaite au scrutin de novembre, Mme Goneau se dit maintenant prête à s'impliquer de nouveau.

« C'est important pour moi de continuer à aider. Comme conseillère municipale, j'ai aidé les femmes qui voulaient se lancer en politique et maintenant comme ex-élue, je pense que c'est très convenable de pouvoir aider les anciens élus », indique Sylvie Goneau.

Hélène Fotopulos, ancienne conseillère municipale à Montréal sous l'administration des maires Jean Doré et Gérald Tremblay, est la présidente de la nouvelle association. Selon elle, la transition entre la vie publique et la vie privée n'est pas toujours évidente pour les personnes qui ont évolué dans l'arène politique municipale durant plusieurs années.

« Changer d'un jour à l'autre, d'être complètement complètement occupé au téléphone qui ne sonne pas, c'est difficile. Également le mentorat, les cours de formation, l'aide au développement démocratique dans les pays en développement, il y a toute une panoplie d'actions sur lesquelles on travaille », mentionne Mme Fotopoulos.

« C'est difficile de savoir comment on traduit l'expérience acquise pendant huit ans comme politicienne engagée dans la communauté, comment on traduit ça sur papier dans un curriculum vitae, comment on exprime cette expérience-là pour que ça puisse être valorisé ailleurs », ajoute Mme Goneau.

L'association profite des assises de l'Union des municipalités du Québec, qui se déroulent à Gatineau jusqu'à vendredi, pour élargir son réseau de contacts et trouver de nouveaux membres.

« Il n'existe pas de registre des anciens élus, il faut les trouver à la mitaine. Il y a 1100 municipalités au Québec, multipliez ça avec tous les anciens... On est là, on débute », conclut Hélène Fotopulos.

Plus d'articles