Retour

Système de paye Phénix : des avances temporaires demandées

La présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique (IPFPC) somme le gouvernement fédéral d'accorder des avances salariales à ses membres qui sont touchés par les déboires du système de paye Phénix.

Debi Daviau demande à Ottawa de changer sa politique pour permettre aux fonctionnaires qui ne reçoivent pas la totalité de leurs payes depuis de nombreux mois d'obtenir une avance temporaire.

À titre d'exemple, elle cite un employé qui ne reçoit pas de salaire pour les heures supplémentaires travaillées et qui ne peut pas demander une telle avance à son ministère.

La présidente du syndicat qui représente près de 50 000 membres partout au pays juge que la situation est intolérable.

« J'ai été choquée de constater l'absence de mention de la venue de ce système de paye parallèle temporaire plus que nécessaire », mentionne Mme Daviau. « Nous avons les ressources en place dans tous les ministères pour effectuer ces changements et c'est seulement un choix de gouvernement de changer la politique. »

Je ne peux pas demander à mes membres d'accepter une situation qui est inacceptable.

Debi Daviau, présidente de l'IPFPC

Mercredi, la sous-ministre de Services publics et Approvisionnement Canada, Marie Lemay, a indiqué que quelque 8000 fonctionnaires étaient toujours en attente d'un règlement dans le dossier Phénix. Le système automatisé de paye a été mis en place il y a 11 mois.

D'après les informations de la journaliste Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine