Retour

Système de paye Phénix : les syndicats écopent à leur tour

C'est au tour des syndicats de la fonction publique à subir les contrecoups du système de paye fédéral Phénix.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC) dit avoir accusé des pertes de 300 000 $ en cotisations impayées de ses membres au cours des six derniers mois, en raison des ratés du nouveau système.

« Le gouvernement ne garde pas les cotisations des employés, parce qu'il ne donne pas la paye », explique Debie Daviau, présidente de l'IPFPC.

Or, le syndicat dit avoir besoin de cet argent afin de pouvoir bien représenter ses membres, particulièrement dans un moment aussi critique, alors que de nombreux syndiqués vivent des problèmes de paye.

Le syndicat estime en outre que l'employeur a omis de l'informer de l'existence de quelque 300 nouveaux employés, de qui il n'a pas non plus reçu de cotisations.

De son côté, l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) confirme aussi être en attente de cotisations syndicales impayées. Toutefois, le syndicat n'a pas précisé le montant qui lui est dû.

Dépôt de griefs

L'IPFC, qui précise qu'il continuera tout de même à représenter ses employés, a déposé plusieurs griefs, dont un auprès du Conseil du Trésor et de l'Agence de revenu du Canada. Il entend aussi porter plainte pour pratique déloyale de travail auprès de la Commission des relations de travail et de l'emploi dans la fonction publique.

L'IPFPC ignore quand il pourrait recevoir l'argent manquant.

Pour le moment, la priorité reste de s'assurer que tous les membres reçoivent leur paye, précise le syndicat.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine