Retour

Taxe de 15 % sur l'immobilier à Vancouver : des effets à Ottawa?

Un agent immobilier d'Ottawa craint que le marché de la capitale nationale subisse les contrecoups de la nouvelle taxe immobilière de Vancouver. Tous les étrangers qui achètent une propriété résidentielle à Vancouver doivent maintenant payer une taxe de 15 %.

L'entreprise de Charlie Sezlik se spécialise dans la vente de copropriétés de luxe et de résidences à Ottawa pour des acheteurs chinois.

Selon M. Sezlik, la capitale nationale sentira un effet de cette taxe imposée dans certaines villes de la Colombie-Britannique, laquelle vise à refroidir le marché immobilier en surchauffe.

La nouvelle taxe est destinée à décourager les spéculateurs étrangers d'investir massivement. Les Canadiens et les résidents permanents du Canada ne sont pas assujettis à ces frais supplémentaires.

Toronto pourrait en tirer profit

Mais le grand gagnant, ce sera probablement Toronto, croit M. Sezlik. « Un grand nombre de ces acheteurs étrangers, particulièrement les Asiatiques, vont maintenant vouloir déplacer leurs investissements à Toronto, où le marché est bon et stable. »

Cependant, si Ottawa est la quatrième ville la plus en vogue dans le marché de l'immobilier au pays - après Vancouver, Toronto et Montréal ,- l'entrepreneur Charlie Sezlik croit que la capitale nationale pourrait facilement se retrouver au deuxième rang. C'est que les prix des résidences sont nettement plus alléchants à Ottawa.

D'autres agents immobiliers contactés par CBC ne croient toutefois pas que cette nouvelle taxe pourrait saturer le marché à Ottawa.

Un professeur à l'Université de la Colombie-Britannique, Tom Davidoff, pense plutôt que les options « naturelles » seront Victoria, Kelowna et Seattle, trois villes à proximité de Vancouver.

Selon CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine