Retour

Tentative de censure à la CSPO : la présidente offre des excuses publiques

La présidente de la Commission scolaire des Portages de l'Outaouais (CSPO), Johanne Légaré, s'excuse publiquement à la suite d'une sortie de 11 commissaires fortement opposés à une tentative de faire taire un commissaire.

Dans une lettre ouverte, les 11 commissaires avaient dénoncé d'une voix forte la prise de position de Johanne Légaré interdisant à un commissaire de commenter publiquement des dossiers touchant sa circonscription.

Pas de tentative de censure

La CSPO a publié un communiqué dans lequel la présidente écrit qu'elle tient à « se rétracter publiquement à la suite du communiqué de presse qu’elle a publié le 22 septembre 2017. »

Johanne Légaré dit qu'elle aurait dû « consulter les membres de son conseil avant d’émettre un tel communiqué et s’en excuse ».

Elle soutient que les préoccupations soulevées par une forte majorité de commissaires sont légitimes.

Projets scolaires à La Pêche rejetés par Québec

C'est la publication d'un communiqué du commissaire Réjean Desjardins, sur sa déception face au rejet par Québec d'un projet d'une nouvelle école à La Pêche et de construction d'un gymnase dans une autre école, qui avait provoqué la controverse.

La CSPO avait rabroué publiquement le commissaire Desjardins pour avoir diffusé ce communiqué, précisant que seuls la présidente, ou le directeur général de la Commission scolaire, étaient les porte-parole officiels de la CSPO, à moins de délégation du rôle.

Dans une lettre ouverte, 11 commissaires avaient dénoncé cette prise de position, affirmant qu'en tant qu'élus, les commissaires avaient le droit de discuter publiquement de dossiers touchant leur secteur de représentation.

Plus d'articles

Commentaires