Retour

TFO dit supprimer 19 postes plutôt que les 37 annoncés par le syndicat Unifor

La direction de Groupe Média TFO a fait le point jeudi sur les compressions en cours. Le diffuseur public franco-ontarien indique que 19 postes ont été supprimés, dont 8 permanents et 11 contrats.

Mercredi, l'un des syndicats qui représentent les travailleurs de TFO, Unifor, a publié un communiqué dans lequel il affirmait que « 37 travailleurs, dont 11 membres d'Unifor » ont été mis à pied.

Jeudi, il a maintenu sa version des faits en expliquant que 18 postes sur les 37 éliminés sont non syndiqués.

Un autre syndicat qui représente des employés, La Guilde canadienne des médias, a seulement pu indiquer que 10 de ses membres sont touchés par les mises à pied.

Parfois les employeurs peuvent un peu jouer avec les chiffres, a cependant dit sa présidente, Kamala Rao. Ce qu'ils ont fait est qu'ils ont éliminé 37 postes. Il se peut qu'il y ait des postes qui sont vacants en ce moment et qui n'ont pas été pourvus d'une manière ou d'une autre. Et je peux vous dire que l'impact de tout ça se fait sentir.

Dans un communiqué jeudi, le président de Groupe Média TFO, Glenn O'Farrell explique : Face à un environnement en perpétuelle transformation, comme d’autres, nous sommes confrontés à des réalités budgétaires, et ce, malgré nos nouvelles sources de revenus.

Sans donner de chiffres précis, il poursuit en disant que la subvention du ministère de l'Éducation de l'Ontario stagne depuis quelques années, les revenus de la câblodistribution sont en baisse et les coûts augmentent, ce qui a obligé la direction à annoncer hier [mercredi] la cessation de 19 postes, dont 8 permanents et 11 contrats à durée déterminée.

Cependant, les employés affectés pourront postuler à l’un des 5 nouveaux postes affichés aujourd’hui, qui nous permettront d’optimiser notre alignement sur nos priorités stratégiques, ajoute Glenn O'Farrell, assurant également que Groupe Média TFO intensifiera ses efforts pour diversifier ses sources de revenus afin d'assurer sa pérennité.

Dans une note, sous forme de questions-réponses accompagnant le communiqué, la direction cite en exemple la philanthropie et la commercialisation des produits et services.

Le dernier point de cette note porte par ailleurs sur la rémunération de Glenn O'Farrell.

Alors que certains lui reprochent une augmentation de salaire de 35 % entre 2016 et 2017, Groupe Média TFO explique qu'il s'agit plutôt du remboursement exceptionnel des congés non pris depuis plusieurs années et rappelle que les salaires sont assujettis à la Loi de 2014 sur la rémunération des cadres du secteur parapublic.

Glenn O'Farrell est président et chef de la direction depuis septembre 2010.

Plus d'articles