Retour

Tolérance zéro pour le cannabis au volant, disent les chefs de police de l'Ontario

Les chefs de police lancent un message clair : les patrouilleurs routiers de partout en Ontario auront une tolérance zéro pour le cannabis au volant.

Un texte de Natasha MacDonald-Dupuis

L'Association des chefs de police de l'Ontario a lancé mardi son programme annuel Drive Safe, qui vise à sensibiliser la population à la conduite en état d'ébriété et la conduite distraite.

Comme à l'habitude, les policiers ont présenté la carcasse bosselée et éventrée d'une camionnette, dont le conducteur textait au volant.

Mais à l'approche de la légalisation, l'attention est surtout tournée vers le cannabis.

Le THC, la substance active du cannabis, affaiblit les facultés cognitives, dont la concentration et la coordination. Plus la concentration de THC est élevée, plus ces effets seront importants.

Selon le projet de loi fédéral, conduire avec un taux de THC supérieur à 2 nanogrammes par millilitre de sang devrait devenir une infraction criminelle.

Mais la détection du taux de THC est beaucoup plus complexe que celle de l’alcool : seule une analyse sanguine permet de le calculer avec certitude. Même les scientifiques n'ont pas de réponse claire à la question liée aux facultés affaiblies et au cannabis.

C'est pourquoi, selon les chefs de police, il faut préconiser une politique de tolérance zéro. Des tests de salive seront notamment utilisés pour calculer si une personne a consommé ou non du cannabis.

Des contestations judiciaires?

En octobre, le gouvernement fédéral a admis qu'il s'attendait à des contestations judiciaires.

Contrairement à l'alcool, la législation proposée ne fournit aucune indication sur la quantité de marijuana qu'il faut consommer pour dépasser la limite légale.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine