Retour

Tous les Canadiens franchissent la première manche du slalom géant en ski para-alpin

Les dix skieurs et skieuses para-alpins canadiens ont accédé la seconde étape du slalom géant avec succès, mercredi, aux Jeux paralympiques de Pyeongchang.

Visiblement remis de sa disqualification de la veille au combiné, le skieur malvoyant Mac Marcoux a obtenu le 4e temps dans sa catégorie. Il a effectué le parcours en 1 min 9 s 44/100 soit 4,32 s derrière l’Italien Giacomo Bertagnolli.

En position debout, Alexis Guimond a bien fait avec un temps de 1:08,87, qui lui confère le 6e rang provisoire.

Ses compatriotes Kirk Schornstein et Braydon Luscombe ont respectivement pris les 16e et 22e rangs.

Du côté des hommes en position assise, le Canadien Alex Cairns disputait sa première épreuve paralympique. Il a fini la première manche au 15e échelon, tandis que Kurt Oatway a conclu à l'échelon suivant.

Les Canadiennes en bonne position

Des cinq Canadiennes en position debout qui ont franchi la première manche, trois se sont glissées parmi les dix premières.

Mollie Jepsen, qui a remporté l’or mardi au combiné alpin, a réalisé le meilleur temps canadien. Sa descente en 1:14,44 lui donne le 3e rang.

Alana Ramsay se retrouve tout juste derrière.

Frédérique Turgeon a terminé pour une première fois le parcours à Pyeongchang. La Québécoise a joué de malchance lors des trois épreuves précédentes. Elle a obtenu la 9e place de la première manche.

Pour leur part, les Canadiennes Erin Latimer et Mel Pemble se sont classées 11e et 12e.

C’est la Française Marie Bochet, déjà deux fois médaillée d'or à Pyeongchang, qui a signé le meilleur temps en 1:12.04.

Sans surprise, Henrieta Farkasova a pris le 1er rang de la première manche dans la catégorie des non-voyantes. La Slovaque a déjà récolté trois médailles d’or en trois compétitions aux Jeux paralympiques de Pyeongchang.

Dans le groupe des femmes en position assise, la Japonaise Momoka Muraoka commencera la seconde manche en pole position.

Plus d'articles