Retour

Toutes les écluses du canal Rideau sont rouvertes

Tous les postes d'éclusage du canal Rideau sont de nouveau rouverts, facilitant la circulation des plaisanciers.

Mardi dernier, Parcs Canada avait été dans l’obligation de les fermer en raison des hauts niveaux d’eau et des débits élevés.

John Fasterini, directeur associé pour les voies navigables de l’Ontario, explique que les barrages à proximité des écluses avaient un débit d’eau très fort, et ne pouvaient plus absorber la quantité de pluie tombée.

« Quand il pleut, les niveaux d’eau vont monter par la quantité de pluie que l’on reçoit. Parce que la saison est très trempe, le terrain est très saturé, il ne peut pas prendre la pluie, alors toute l’eau coule dans le canal », a-t-il expliqué.

Au cours des derniers jours, Ottawa a reçu 8 cm de pluie, mais les niveaux d’eau ont augmenté de 55 cm, ce qui ne permettait pas à tous les bateaux de naviguer en sécurité.

Seulement les postes d’Ottawa, de Newboro et de Narrows étaient demeurés ouverts la semaine dernière. Les autres ont été ouverts de façon graduelle au cours des derniers jours. Parcs Canada s’est affairé « à gérer les niveaux et les débits d’eau suite aux précipitations sans précédent ».

Des centaines de bateaux amarrés

Parcs Canada avait demandé aux plaisanciers de demeurer amarrés, jusqu’à ce que les conditions leur permettent de reprendre leurs activités de navigation.

Cette situation a causé des maux de tête à plusieurs plaisanciers. M. Fasterini a affirmé qu’au cours de la semaine, près de 300 bateaux ont dû rester amarrés dans le canal.

Certains médias ont rapporté que la situation était difficile pour des plaisanciers restés pris plusieurs jours au poste d’éclusage, parfois avec des réserves d’eau potable presque à sec.

M. Fasterini assure que la situation n’a pas été chaotique pour tous les plaisanciers. Il a fait savoir que son équipe est venue en aide à ceux qui étaient dans le besoin.

« L’équipe a fait tout ce qu’elle pouvait pour donner l’assistance aux plaisanciers. On a utilisé nos véhicules pour les amener aux villages et aussi pour faire l’épicerie », a-t-il mentionné.

M. Fasterini encourage les plaisanciers incommodés à écrire à Parcs Canada. Cependant, il assure qu’un post mortem sera fait et que l’organisme apportera des améliorations, notamment pour que les éclusiers soient en mesure de donner plus d'information aux plaisanciers.

Avec les informations d’Alexandra Angers

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine