Retour

Toutes les réponses à vos questions sur la grève

Plus de 12 000 employés de l'État québécois en Outaouais ont tenu une journée de grève, aujourd'hui. Ils font partie d'un front commun syndical qui réclame de meilleures conditions de travail au gouvernement de Philippe Couillard. Que revendiquent tous ces salariés? Combien de journées de grève reste-t-il? Où les négociations achoppent-elles? Toutes les réponses à vos questions, ici.

Un texte de Angie Bonenfant

Les travailleurs exigent une hausse de salaire afin, disent-ils, d'obtenir une rémunération comparable aux employés des secteurs privé, fédéral et municipal.

Le gouvernement dit ne pas avoir les moyens de financer leurs demandes et propose, plutôt, un gel salarial.

Le Front commun regroupe la CSQ, le SFPQ, l'APTS, la CSN et la FTQ.

Ce groupe représente environ 400 000 salariés « des réseaux de la santé et des services sociaux, des commissions scolaires, des cégeps, des organismes gouvernementaux et de la fonction publique ».

La convention collective des employés de l'État est échue depuis le 31 mars dernier.

Le Front commun en chiffres

Calendrier des journées de grève

Les premiers arrêts de travail ont débuté, aujourd'hui, dans les régions de l'Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière, de l'Abitibi-Témiscamingue, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et du Nord-du-Québec.

Il y en aura toute la semaine à raison d'une journée par région. Vous pouvez consulter la liste des grèves tournantes sur le site web du Front commun 2015.

Si les syndiqués ne réussissent pas à s'entendre avec le gouvernement, le mouvement de grève risque de s'intensifier.

La grève se poursuivra le 9 et 10 novembre : deux journées de grève pour chacune des régions du Québec.

Et si cela s'avère nécessaire, les responsables du Front commun prévoient une grève généralisée qui sera déclenchée les 1er, 2 et 3 décembre.

Les enseignants de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) qui ne font pas partie du Front commun ont décidé pour leur part de tenir une journée de grève le 28 octobre.

Les revendications salariales

Les demandes du mouvement syndical tournent autour principalement de l'augmentation du salaire.

Les représentants du Front commun soutiennent que les employés de l'état sont loin d'être privilégiés.

Ils évaluent que seulement 49 % des travailleurs publics ont un poste régulier à temps plein.

La réaction du député de Papineau

Depuis son élection, le gouvernement de Philippe Couillard est en quête d'équilibre budgétaire.

De nombreuses mesures d'austérité ont été mises sur pied pour réduire le fardeau financier de l'État.

L'objectif est d'atteindre le déficit zéro pour 2015-2016.

Le déptuté de Papineau, Alexandre Iracà, résume la position de son gouvernement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine