Retour

Train léger d'Ottawa : des travailleurs s'inquiètent des dangers du chantier

Des travailleurs assignés au train léger s'inquiètent pour leur sécurité. Les délais serrés forcent les entrepreneurs à maximiser les travailleurs dans le tunnel ce qui crée des situations dangereuses selon eux.

Des travailleurs ont déclaré à CBC que le surpeuplement a entraîné de mauvaises conditions de travail. Les équipes auraient très peu d'espace pour manoeuvrer et les débris seraient omniprésents sur le site. Certains affirment qu'il y a des problèmes de salubrité puisque des travailleurs se soulageraient dans le tunnel plutôt que d'utiliser les toilettes chimiques débordantes sur le chantier.

« Il y a tellement de gens là-bas, c'est fou », a déclaré un travailleur. « C'est juste une catastrophe. C'est comme un pays du tiers monde là-bas. C'est sale, il y a beaucoup d'objets encombrants, les toilettes sont dégoûtantes ».

CBC a parlé à trois travailleurs qui ont demandé l'anonymat puisqu'ils craignent de perdre leur emploi et de compromettre leur avenir dans le secteur de la construction s'ils se manifestent en public. Tous les trois ont déclaré qu'ils ont signé des accords de confidentialité lorsqu'ils ont été embauchés pour travailler sur le projet.

Le Rideau Transit Group (RTG), la société de gestion responsable de la phase initiale de 2,1 milliards de dollars du système ferroviaire léger, a accéléré les échéances du projet après un important effondrement de la route en juin 2016, qui a forcé la suspension des travaux pendant des semaines.

RTG a déclaré qu'elle rattrapait le temps perdu en embauchant plus de travailleurs et en ajoutant des quarts de travail supplémentaires. Les équipes sont en fonctions 24 heures par jour, tous les jours de la semaine, lorsque cela est possible. Il semblerait que certains travaux sont terminés de manière peu orthodoxe afin de maintenir l'ensemble du projet sur la bonne voie en 2018.

Le contrat de RTG offre des incitatifs financiers pour assurer le respect des échéances pour les différents projets. En cas de retard, la compagnie risque des pénalités qui pourraient potentiellement atteindre les millions de dollars.

Mais certains travailleurs, qui décrivent un environnement de travail dangereux, disent qu'ils sont ceux qui paient le prix.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine