Retour

Travaux rue Jacques-Cartier : une élue reconnaît que la Ville a erré

La conseillère municipale Myriam Nadeau a réagi, mercredi matin, à la découverte d'un vice de procédure de la part de la Ville de Gatineau, dans le cadre de ses travaux de réaménagement de la rue Jacques-Cartier.

C'est un résident voisin de l'église Saint-François-de-Sales, Raymond Mantha, qui a constaté des irrégularités dans l'exécution de travaux autour du bâtiment patrimonial. Il s'est notamment confié au journal Le Droit à ce sujet.

La conseillère de Pointe-Gatineau reconnaît que la Ville n'a pas respecté ses propres règles pendant la tenue des travaux. Mme Nadeau explique qu'elle a été mise au courant du problème pendant une rencontre avec M. Mantha en mars dernier. Elle a ensuite demandé des précisions à l'administration.

Elle précise toutefois qu'après analyse les travaux respectent l'esprit du règlement sur le patrimoine. « Le problème, c'est qu'on l'a faite [l'analyse] après au lieu de la faire avant », souligne Myriam Nadeau.

Elle ajoute qu'elle a répondu aux multiples demandes de M. Mantha et qu'elle entend s'assurer qu'une telle situation ne se reproduira plus.

Elle souligne que la Ville poursuit en ce sens sa réforme de l'urbanisme, mais précise qu'il reste encore du travail à faire pour combattre le travail en structures cloisonnées, qui mène à ce genre de situations.

Le projet de réaménagement de la rue Jacques-Cartier, qui vient d'être inauguré, a coûté 43 millions de dollars.

Avec les informations de Patrick Pilon

Plus d'articles