L'Italien Matteo Trentin (Quick-Step) a gagné la 10e étape du Tour d'Espagne, sa deuxième victoire dans l'édition 2017, mardi à Alhama de Murcia, où le Britannique Chris Froome a conservé le maillot rouge malgré l'offensive de l'Irlandais Nicolas Roche.

Trentin, déjà vainqueur de la quatrième étape à Tarragone dans un sprint massif, a cette fois remporté une étape de moyenne montagne. Il a appliqué une tactique que n'aurait pas reniée le champion du monde Peter Sagan. Il s'est échappé d'un groupe d'une quinzaine de coureurs pour faire le plein de points au classement du maillot vert.

Le Canadien Michael Woods a pris le 32e rang, dans le même temps que Froome. Il est encore 8e au classement général, à 1 min 52 s du maillot rouge.

Hugo Houle a terminé 152e et Svein Tuft, cinq places plus loin.

Après avoir bien résisté dans l'ultime ascension (catégorie 1), Trentin a facilement battu sur la ligne son dernier compagnon d'échappée, l'Espagnol José Joaquin Rojas (Movistar), originaire de la région de Murcie. Un autre Espagnol, Jaime Roson (Caja Rural), a fini 3e.

« Je voulais vraiment cette victoire. Cela faisait longtemps que je pensais à cette étape parce que la montée était difficile, mais constante. C'est une ascension que je peux maîtriser », a raconté Trentin à l'arrivée.

La razzia continue pour l'équipe Quick-Step, qui compte déjà quatre bouquets dans cette Vuelta grâce au Belge Yves Lampaert (2e étape) et au Français Julian Alaphilippe (8e étape). Et après avoir remporté cinq étapes du Tour d'Italie puis cinq autres au Tour de France, la formation belge peut faire aussi bien en Espagne.

« Nous devons en gagner cinq ici aussi », a lancé Trentin, qui ambitionne également la conquête du maillot vert.

Parmi les favoris, arrivés à plus de quatre minutes, le bon coup du jour est l'oeuvre de Nicolas Roche (BMC), 3e du général. L'Irlandais est parti dans la sinueuse descente vers l'arrivée, il a grappillé 29 secondes sur les autres ténors et se rapproche à seulement 36 de secondes de Froome (Sky) au général, à hauteur du Colombien Esteban Chaves (Orica, 2e à 36 secondes également).

« Nico [Roche] ne m'inquiétait pas trop. Je voulais rester en sécurité, mais il a clairement fait une bonne performance. Il est dans une super forme à la Vuelta, donc bravo à lui », a reconnu Froome, beau joueur.

Pour le reste, cette étape de transition n'a pas donné de changements majeurs au général, en dépit d'une accélération dans l'ultime descente de l'Italien Vincenzo Nibali (Bahreïn) qui n'a pas eu les effets escomptés.

« [Nibali] a un peu fait le forcing dans la descente, a raconté Froome, très vigilant. Moi, je ne voulais pas prendre de risques. Je suis dans une bonne position au général et il y avait une certaine distance entre le pied de la montée et l'arrivée. On y est allé tranquillement avec mes équipiers et on a gardé le contrôle. »

Mercredi, place à la première grande arrivée en montagne avec la 11e étape (187,5 km) s'achevant à l'Observatoire astronomique de Calar Alto (Andalousie), à plus de 2000 mètres d'altitude. Deux cols de première catégorie s'enchaînent dans les 60 derniers kilomètres, un terrain propice aux attaques de grande envergure, surtout si la pluie et le froid s'en mêlent...

Plus d'articles

Commentaires