Retour

Trevor Harris : un quart qui devra trouver sa place avec le Rouge et Noir

La dernière fois que le Rouge et Noir a foulé le terrain de la Place TD, Trevor Harris regardait la partie à la télévision. Le quart-arrière était au bout de son siège pour lorsque Henry Burris a décoché la fameuse passe à Greg Ellingson, qui a donné une victoire à Ottawa en finale de la division Est de la Ligue canadienne de football et une participation à la Coupe Grey.

Un texte de Kim Vallière

« Je me suis demandé ce qui venait d'arriver », explique le quart, qui avait de la difficulté à croire que Burris venait de décocher une passe de 93 verges pour le touché de la victoire, après avoir pratiquement échappé le ballon.

Harris portait alors les couleurs des Argonauts de Toronto, avec qui il a passé les quatre dernières saisons. Il a paraphé une entente de deux ans avec le Rouge et Noir cet hiver, à titre de joueur autonome.

Il était l'un des joueurs les plus convoités lors de l'ouverture du marché et c'est à Ottawa qu'il a choisi de poursuivre sa carrière. Il prend part à ses premiers entraînements son nouveau club, lors du mini-camp de l'équipe, qui se déroule à la Place TD.

« J'étais content d'être sur le terrain aujourd'hui. C'est difficile pendant la saison morte de retrouver le même niveau d'intensité. De pouvoir effectuer quelques jeux, de voir les gars courir, c'est une excellente sensation », raconte l'Américain de 29 ans.

Harris se retrouve en territoire connu dans le système de jeu offensif du Rouge et Noir. Le nouveau coordonnateur à l'attaque, Jaime Elizondo, était l'entraîneur des receveurs avec les Argonauts, la saison dernière.

« Jamie et Jason Maas (l'ancien coordonnateur offensif du Rouge et Noir) ont une vision similaire. La terminologie est quelque peu différente. C'est à nous en tant que joueur de s'adapter », mentionne-t-il.

Harris vs Burris

Harris a profité d'une blessure à Ricky Ray pour s'imposer comme quart numéro un à Toronto la saison dernière.

En 17 parties, il a lancé 33 passes de touché, en plus d'accumuler 4354 verges par la passe.

Il sait très bien qu'à Ottawa, c'est Henry Burris qui est aux commandes de l'attaque. Le pivot de 40 ans a connu l'une de ses meilleures saisons en carrière en 2015, avec 5693 verges par la voie des airs.

Le directeur général de l'équipe, Marcel Desjardins, ne laisse aucun doute sur le quart numéro de sa formation.

« L'idéal pour nous, ce serait que Harris ne joue pas du tout cette année, parce que ça voudrait dire que Burris a eu une autre saison exceptionnelle », avance le grand manitou du Rouge et Noir.

« Henry et moi sommes au courant de la situation. Je suis ici pour compétitionner, il est ici pour compétitionner. Peu importe que ce nos rôles seront pendant la saison, nous allons contribuer », affirme Harris, qui confie avoir toujours pris le temps de regarder les parties de Burris à la télévision.

Les deux hommes ne se connaissent pas personnellement encore, mais Harris n'a entendu que de bonnes choses sur son aîné.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine