Les 67 d'Ottawa ont fait le plein de talent francophone pour la saison 2016-2017. L'équipe de hockey junior compte sur trois Franco-Ontariens qui se battent pour un poste avec le club.

Un texte de Kim Vallière

Les attaquants Patrick White et Sam Bitten sont originaires de la région d'Ottawa et ont joué leur hockey mineur dans l'uniforme des petits 67. Olivier Lafrenière est né à Bradford, près de Toronto, de parents québécois. Il aborde d'ailleurs une fleur de lys sur son masque de gardien de but.

Le hockeyeur de 18 ans n'a pas caché son enthousiasme lorsqu'il a découvert, à sa deuxième journée du camp d'entraînement, que derrière deux noms de famille anglophones se cachaient deux compatriotes franco-ontariens.

« C'est plaisant de ne plus être le seul. Je vais aller leur parler en français dans le vestiaire », s'est exclamé celui qui n'avait eu qu'un seul coéquipier francophone à Toronto pendant son hockey mineur.

Lafrenière possède une longueur d'avance sur le poste de deuxième gardien de l'équipe, derrière Leo Lazarev. L'an dernier, il a été le dernier joueur retranché par les 67.

Il a connu une saison solide avec les Dukes de Wellington dans le junior A. Il sait que l'organisation ottavienne l'avait à l'oeil.

« J'ai parlé quelques fois au téléphone avec l'entraîneur des gardiens Paul Schonfelder.Il avait hâte que je vienne au camp, que je sois prêt et que j'aille une belle saison », a mentionné Lafrenière.

Un vétéran et une recrue bien à la maison

Les 67 ont mis la main sur White lors d'une transaction à la mi-août avec le Sting de Sarnia. Le natif d'Orléans revient à la maison après trois saisons dans le sud de l'Ontario.

« J'étais super surpris et excité d'être échangé à Ottawa », a avoué le vétéran de 20 ans, qui aura un rôle de meneur avec les 67 après leur virage jeunesse effectué l'an dernier.

Bitten tentera pour sa part de causer la surprise en se taillant un poste à 16 ans. L'attaquant a été sélectionné au cinquième tour du dernier repêchage.

Il pourrait bien faire équipe avec son frère prochainement, si les voeux de celui-ci sont exaucés. William Bitten a demandé aux Firebirds de Flint, son équipe junior, d'être échangé aux 67 d'Ottawa.

Le choix du Canadien de Montréal au dernier repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) est d'ailleurs dans la capitale nationale en ce moment, puisqu'il a refusé de se rapporter au camp des Firebirds. Il regarde les débuts de son frère dans le hockey junior des estrades de l'aréna de la Place TD.

« C'est sûr que j'aimerais ça jouer avec mon frère, on a toujours joué ensemble », a mentionné Samuel Bitten, en affirmant que son aîné le conseillait constamment et l'avait averti que le rythme du hockey junior était beaucoup plus rapide.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine