Retour

Trois homicides en un an au croissant Jasmine : le conseiller Tierney veut du concret

Le conseiller municipal du quartier Beacon Hill-Cyrville, Tim Tierney, a rencontré, jeudi après-midi, le chef de la police d'Ottawa et ses adjoints, deux jours après le cinquième meurtre de l'année dans la capitale nationale. Il s'agit du troisième homicide à survenir en moins d'un an au croissant Jasmine.

Cette succession de crimes dans ce secteur,  situé au sud du quartier Gloucester, dans l'ouest d'Ottawa, inquiète autant les autorités que les résidents et le conseiller Tierney.

Dans son point presse, après sa rencontre avec le chef de police Charles Bordeleau, le conseiller Tierney a répété qu'il voulait des actions et des résultats tangibles.

« Je pense qu'il faut que les hauts responsables de notre service policier s'engagent dans ce dossier. J'ai entamé ce travail. Maintenant, il faut livrer la marchandise. [...] Je veux quelque chose de tangible, qui fera une différence dans le quartier », a-t-il indiqué.

M. Tierney a répété ses demandes pour voir plus de policiers dans les rues du quartier. Pour ce qui est d'installer des caméras de surveillance, la question devra être étudiée par le conseil municipal.

Une question de confiance

La première solution proposée pour endiguer cette vague de violence est d'organiser d'ici une semaine une rencontre des leaders communautaires, scolaires, sportifs et religieux du quartier.

Cependant, le gros problème, estime Tim Tierney, est que la communauté ne collabore pas suffisamment avec les autorités.

« J'ai discuté pendant plusieurs heures avec des représentants communautaires et je leur ai demandé quels étaient les principaux problèmes. Ce qui ressort, c'est que les gens ne parlent pas à la police. Ils ne donnent pas d'informations sur ce qui se passe. Il faut créer ce lien avec la communauté maintenant », martèle l'élu.

Dans un deuxième temps, un grand rassemblement communautaire, comme il y en a déjà eu après le meurtre d'Issaiah Clachar en septembre dernier, doit aussi avoir lieu d'ici un mois.

Se recueillir pour se soutenir

Par ailleurs, une dizaine de personnes se sont rassemblées en matinée, au coin du chemin Ogilvie et du croissant Jasmine.

Elles sont notamment venues prier pour la quiétude et la sécurité du quartier. Ces citoyens ont demandé l'aide de Dieu pour traverser ces moments difficiles.

« Les gens se demandent si c'est encore un bon endroit pour vivre », avance l'une des participantes, Gwen Bouchard.

Elle dit avoir entendu parler de personnes qui ont préféré ne pas louer d'appartements dans le quartier, à cause des incidents qui s'y sont produits.

Avec des informations de Mathieu Gohier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine