Retour

Trop d'anglais dans la future formation en médecine en Outaouais, estime Québec solidaire

La faculté satellite de médecine en Outaouais arrivera trop tard, s'installera trop loin de l'université régionale et laissera trop de place à l'anglais, selon Québec solidaire. Le parti a réagi ainsi, jeudi, par communiqué, à l'annonce faite plus tôt cette semaine de l'implantation d'une formation complète en médecine à Gatineau dès en 2020.

Québec solidaire préférerait que la faculté s'installe à proximité de l'Université du Québec en Outaouais (UQO), plutôt qu'à l'hôpital de Gatineau. Il estime que la formation devrait être offerte à 100 % en français, alors que l'Université McGill prévoit qu'elle sera donnée à 92 % dans la langue de Molière (en tenant compte du parcours complet des étudiants et non seulement des cours).

Si l'établissement est incapable d'offrir la formatière entière en français, le partenariat devrait se faire avec une université francophone, estime Québec solidaire.

En entrevue à l'émission Les matins d'ici jeudi, le premier ministre Philippe Couillard a dit ne voir aucun problème à ce qu'une partie de la formation soit en anglais. Il a rappelé que l'Université McGill était un établissement anglophone, fréquenté par de nombreux étudiants francophones. Il a ajouté que cette université avait beaucoup augmenté son contenu de formation en français.

« Il n'y a aucune différence entre cette situation et celle d'un Québécois de Chicoutimi qui irait étudier la médecine à McGill », a soutenu le premier ministre.

Par ailleurs, Québec solidaire déplore que le gouvernement ait mis tant de temps avant d'aller l'avant avec ce projet, alors que Trois-Rivières et Saguenay ont ouvert leur faculté de médecine respectivement en 2004 et en 2006.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine