Une nouvelle étude du courtier immobilier Royal LePage montre que le marché de la revente de copropriétés s'essouffle à Gatineau.

Selon Royal LePage, la trop grande quantité d'appartements en copropriété construits dans les dernières années, pour répondre à la demande croissante des baby-boomers, serait à l'origine de la saturation de ce marché et d'une baisse des prix importante au 3e trimestre de 2016.

Le prix moyen d'une copropriété a ainsi chuté de 9,4 % durant cette période, par rapport au même intervalle l'an dernier.

Ce déclin dans le prix médian d'un appartement en copropriété à Gatineau n'est pas nouveau. Selon la Fédération des chambres immobilières du Québec, le prix a chuté de 6 % au 2e trimestre de 2016, par rapport à la même période en 2015, et de 3 % au cours des 12 derniers mois.

Cette baisse des prix a toutefois permis de maintenir la revente de copropriétés qui est demeurée stable au 3e trimestre de 2016, enregistrant une maigre hausse  de 0,8 % par rapport au même trimestre de 2015.

Selon Royal LePage, le marché immobilier résidentiel à Gatineau est sain et pourrait devenir un marché équilibré.

Le prix médian de trois types d'habitation [deux étages, plain-pied et copropriétés] a augmenté de 3,3 % au 3e trimestre de 2016, par rapport à la même période en 2015 pour s'établir à 258 988 $.

Plus spécifiquement, le prix médian d'une maison à deux étages a augmenté de 7,8 % [289 062 $] et celui d'une maison de plain-pied, de 1,4 % [236 101 $].

Selon Royal LePage, les constructeurs d'unités résidentielles devraient délaisser la construction de copropriétés au profit d'autres types d'habitations.

L'un des plus importants constructeurs de copropriétés de Gatineau, la compagnie Brigil, annonce justement la construction de 323 nouvelles unités dans le quartier du Plateau. Ces unités seront destinées à la location.

Avec les informations de la journaliste Laurie Trudel

Plus d'articles