Retour

Tuerie à Orlando : la communauté LGBT de la région sous le choc

La communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre (LGBT) d'Ottawa et de Gatineau est attristée et troublée après la fusillade qui a fait 50 morts dans un bar gai d'Orlando, en Floride, la nuit dernière.

Le président du comité de fierté au sein de l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), François Zarraga, dénonce avec vigueur cette attaque meurtrière.

« C'est déplorable, j'ai eu des téléphones d'amis en Floride et qui m'ont dit que pour eux, c'est un acte d'homophobie, qui est flagrante en Floride depuis trois semaines », raconte-t-il.

François Zarraga affirme connaître un couple qui a été agressé après s'être embrassé un public dans cet État américain.

Il dit aussi constater un regain de discrimination à l'égard des gais et lesbiennes.

François Zarraga compte d'ailleurs ouvrir prochainement un gîte pour les jeunes homosexuels rejetés par leur famille et affirme que sa communauté se mobilisera cette semaine contre l'homophobie.

De son côté, la Ville de Gatineau hissera le drapeau arc-en-ciel en guise de solidarité avec la communauté gaie.

Devant l'Ambassade des États-Unis avec son drapeau arc-en-ciel, le directeur général du Centre canadien pour la diversité des genres, Jeremy Dias, tenait à témoigner son soutien en personne, après s'être entretenu avec des membres de la communauté LGBTQ en Floride.

De son côté, la conseillère municipale du quartier Somerset à Ottawa, Catherine McKenney, dénonce ce qui est la tuerie la plus meurtrière des États-Unis.

Un dur rappel pour cette conseillère municipale qui affiche publiquement son homosexualité.

Avec les informations de la journaliste Catherine Lanthier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine