Le service de transport en commun Uber gagne du terrain à Gatineau au moment où sa présence est de plus en plus contestée dans la région. Une enquête de Radio-Canada révèle que des chauffeurs de cette compagnie transportent des passagers d'un point à un autre dans la ville.

« À Gatineau, je peux dire que quand tu as un chauffeur, tu peux aller où tu veux avec le chauffeur », confirme un conducteur de la compagnie Uber, Edvars François.

L'offre formelle de service du transporteur sur le territoire de la Ville de Gatineau constitue un pas important franchi par Uber.

La compagnie avait mis sur pied en mars dernier un projet pilote, où il était possible de transporter un client d'Ottawa vers Gatineau, et vice versa.

Edvars François se vante d'avoir beaucoup de clients sur la rive québécoise de la rivière des Outaouais. Il le met à l'actif de la qualité de service offerte par le transporteur, qui utilise une application mobile pour attirer des clients.

Il se dit conscient que la présence d'Uber ne fait pas que des heureux à Gatineau.

« Je comprends, mais il y a quelque chose qui s'appelle la compétition. C'est la technologie, c'est ça qu'on vit maintenant », souligne-t-il.

Des chauffeurs mécontents

Des chauffeurs de taxi dénoncent la présence d'Uber en faisant valoir qu'il s'agit d'une compétition déloyale.

Le directeur général de Taxi Loyal, Alexandre Rizk, soutient qu'Uber ne pourrait pas offrir ses prix à rabais si ses chauffeurs respectaient les mêmes règles que les chauffeurs de taxi normaux.

M. Rizk a d'ailleurs manifesté, aujourd'hui à Montréal, aux côtés d'autres chauffeurs de taxi.

Il faut savoir que Contrôle routier Québec a saisi, récemment à Gatineau, deux véhicules appartenant à des chauffeurs d'Uber.

À Ottawa, les agents municipaux ont déjà distribué des contraventions salées à plusieurs chauffeurs d'Uber.

La Ville d'Ottawa reproche au service de transport de ne pas avoir d'autorisation de fonctionnement sur son territoire.

Les chauffeurs de taxi dans la capitale fédérale contestent également la présence d'Uber et font pression sur la Ville pour mettre fin aux activités d'Uber.

D'après le reportage de Jérôme Bergeron

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine