Le policier qui est mort jeudi matin est le troisième à s'enlever la vie dans la région depuis 2014. L'agent a commis son geste alors qu'il se trouvait seul dans une installation de la GRC, au coin des rues Sparks et Metcalfe.

Les policiers et les ambulanciers paramédicaux ont été appelés vers 9 h, pour une urgence médicale. Les policiers ont tout de suite laissé savoir que la sécurité du public n'était pas menacée.

La victime était membre du Peloton de protection des services généraux, qui assure la sécurité des hauts fonctionnaires canadiens. Il avait joint la GRC en 2005 et transféré en 2011 à Ottawa.

Notre collègue Stu Mills de CBC a capté l'opération policière :

La police d'Ottawa a ouvert une enquête.

Le commissaire de la GRC, Bob Paulson, a assuré qu'il s'engageait, lui et son service, « à soutenir la famille et les collègues du gendarme durant cette période difficile. »

En juin 2014, un policier de 25 ans de la MRC des Collines-de-l'Outaouais a utilisé son arme de service pour s'enlever la vie.

Quelques mois plus tard, en septembre, le sergent d'état-major de la police d'Ottawa, Kal Ghadban, qui comptait 22 années de service au sein du corps policier, est mort au quartier général du SPO, sur la rue Elgin. Il avait 43 ans lorsqu'il s'est enlevé la vie. 

Geste facile à exécuter pour un policier

Selon un ex-policier de la Sûreté du Québec, Michel Oligny, commettre un acte de suicide dans son milieu de travail est un geste d'ordre symbolique. Monsieur Oligny souligne aussi que pour les agents policiers, il y a une facilité d'accès à une arme feu.

Par ailleurs, l'incident survient à quelques jours de l'annonce de deux postes à temps plein visant à subvenir au soutien de la santé mentale de ses agents.

Cette initiative remonte à 2012, à la suite d'un rapport de l'ombudsman de l'Ontario, qui mettait en lumière le manque de ressources pour les premiers répondants en détresse.

L'Association des policiers avait depuis l'intention de créer deux postes qui allaient s'assurer du bien-être mental du corps policier et de ses agents.

Mais selon le président de l'Association, Matt Skoff, le genre d'incident de jeudi est très difficile à prévenir, voire impossible. Les deux postes devraient être pourvus d'ici quelques mois.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine