Un Canadien serait mort à Benghazi, en Libye, alors qu'il aurait combattu dans les rangs d'un groupe extrémiste. Il s'agirait d'Owais Egwilla, qui serait un ancien étudiant de l'Université d'Ottawa.

Ces informations ont été relayées par certains sites Internet spécialisés et d'autres médias sociaux, mais elles n'ont pas encore été confirmées par le ministère des Affaires étrangères.

Le jeune homme se serait rendu pour combattre à Bengazhi, selon ce que rapporte le site SITE Intelligent Group. Plusieurs photos d'Owais Egwilla circulent sur les réseaux sociaux.

Des fidèles de la mosquée Assuna, à Ottawa, expliquent qu'une annonce avait été faite la fin de semaine dernière et que les gens étaient invités à prier en la mémoire du jeune homme. Son père a été imam à cette mosquée jusqu'en 2007.

Des critiques du NPD

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) critique le gouvernement fédéral par rapport à cette situation. La députée de Laurier-Sainte-Marie et porte-parole en matière d'Affaires étrangères, Hélène Laverdière, rappelle que ce n'est pas la première fois qu'un Canadien meurt au combat dans les rangs d'un groupe extrémiste.

Par ailleurs, le directeur du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) a mentionné que 180 Canadiens se trouvent outremer pour se joindre à un groupe terroriste. Environ 60 seraient revenus au pays, alors qu'une centaine d'autres seraient encore au Canada et envisageraient de partir afin d'aller au combat.

Selon les informations de la journaliste Geneviève Garon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine