Retour

Un avenir beaucoup plus rose pour le recrutement des médecins en Outaouais

Après un début d’année 2016 difficile, où seulement 14 des 32 postes autorisés par Québec avaient été pourvus, le processus de recrutement a connu un engouement inattendu pour 2017. Les choses vont si bien que les postes laissés vacants pour l’année en cours ont été pourvus à rebours.

Pour la première fois, pour l’année 2017 […], nous avons dû procéder à des entrevues, parce que nous avions plus de candidats que de postes disponibles.

Dr Guy Morissette, directeur des services professionnels au CISSS de l'Outaouais

Pour l’année 2017 toutefois, le ministère n’a accordé à l’Outaouais que 18 postes (comparativement à 32 en 2016), en se basant notamment sur le recrutement passé et les besoins.

« Nous avons même fait une demande au ministère pour l’octroi de postes supplémentaires étant donné ce que l’on vit, depuis quelques semaines, au niveau de l’engouement pour venir en Outaouais », précise le Dr Morissette.

On n'est pas très habitués à ça.

Dr Guy Morissette, directeur des services professionnels au CISSS de l’Outaouais

Des efforts concertés qui portent leurs fruits

Ce nouvel enthousiasme pour la région s’explique notamment par les efforts de représentation menés pendant les dernières années à l’extérieur de la région, afin d’attirer des médecins dans la région, selon le Dr Morissette.

Il ajoute que cette mobilisation régionale, de concert avec les efforts provinciaux pour intéresser les étudiants à la pratique de la médecine familiale, ainsi que l’augmentation des places dans les facultés de médecine ont contribué à créer cet élan.

« Là, maintenant, on récolte », se réjouit le directeur des services professionnels au CISSS de l’Outaouais. Il croit que l'objectif du gouvernement d'assurer que 85 % des Québécois aient un médecin de famille d'ici 2018 devient réaliste en Outaouais.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards