Retour

Un avis juridique lève les doutes sur la situation de Claude Hamelin 

Le président des Grands feux du Casino et directeur général de Place des festivals, Claude Hamelin, ne s'est pas mis en situation de conflit d'intérêts dans ses démarches auprès du Cirque du Soleil. C'est en tout cas la conclusion d'un avis juridique demandé par le maire de Gatineau.

Le document, préparé par la firme d'avocat Bélanger-Sauvé, a été rendu public par le cabinet de Maxime Pedneaud-Jobin, mardi.

Ces experts devaient se pencher sur le fait que le Cirque du Soleil présenterait à partir de 2017 des spectacles sur les terrains de Zibi. Or, il s'avère que M. Hamelin est employé par cette compagnie, en plus d'exercer un poste à responsabilité au sein de Place des festivals.

« L'on s'interroge sur le choix qu'aurait pu faire M. Hamelin de favoriser l'entreprise privée à laquelle il est lié au détriment de l'organisme dont il est directeur général », précise l'avis.

Les avocats ont pu établir que les terrains de la Place des Festivals n'auraient pas été disponibles à temps pour recevoir le Cirque du Soleil en 2017 et que d'autre part, le conseil d'administration de la Place des festivals avait explicitement souligné la « transparence » et la « probité » de M. Hamelin.

« Nous ne pouvons conclure qu'il y a faute de la part de M. Hamelin au titre de conflit d'intérêts dans lequel il se serait placé, son employeur concluant au contraire sur une base de faits qui ne font pas ressortir un tel conflit », souligne l'avis.

En se basant sur ces conclusions, le maire de Gatineau M. Maxime Pedneaud-Jobin estime que les doutes concernant M. Hamelin sont maintenant levés.

Dans une déclaration écrite, il affirme être « satisfait de cet avis indépendant » et il considère que le dossier est « clos ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine