Retour

Un béton écologique à base de déchets plastiques conçu à Ottawa

Moussa Thiam étudie au doctorat en Génie civil à l'Université d'Ottawa. Il utilise des déchets plastiques dans la composition d'un béton écologique.

Un texte de Karine Lacoste

L’accumulation de déchets est un problème environnemental mondial qui affecte durement les pays en développement. C’est d’ailleurs au Mali, son pays d’origine, que Moussa a commencé à rêver d’une meilleure utilisation des ordures.

« La seule décharge contrôlée du Bamako était à côté des habitations. Ça posait assez de problèmes aux populations donc ils se sont révoltés, explique le jeune chercheur. Il y a beaucoup de mes amis qui ont été tabassés, d’autres emprisonnés. »

Pour réaliser ce projet dans le cadre de sa thèse de doctorat, Moussa compte sur l’appui de son superviseur, le professeur Mamadou Fall.

« C’est à nous comme chercheur de savoir comment on peut valoriser ces ressources pour que ce soit utile à la société », explique le professeur de Génie civil de l’Université d’Ottawa.

Un béton sans eau ni ciment

Pour obtenir un béton écologique, l’eau et le ciment sont exclus de la composition du produit.

L’eau est une ressource rare dans plusieurs pays en développement et « le ciment, ça coûte cher et ça contribue à l’émission des gaz à effet de serre », observe Moussa.

« Les grands défis, c’est de montrer que ce produit peut avoir des propriétés similaires aux produits à base de ciment, montrer sa durabilité dans le temps et que ça réponde aux normes environnementales », explique l’étudiant.

Dans les recherches antérieures, le plastique était utilisé en substitution du sable ou du gravier, et non comme agent liant pour remplacer l’eau et le ciment. « Le faire sans l’eau et le ciment, nous on est parmi les premiers à l’explorer », ajoute fièrement le chercheur de 29 ans.

Après avoir complété sa thèse de doctorat, Moussa souhaite commercialiser son produit avec l’aide de son professeur. Sur une note personnelle, le jeune homme a aussi des ambitions politiques. Il souhaite se présenter à la présidence du Mali aux élections de 2033.

Plus d'articles