Retour

Un centre d'injection supervisée à Gatineau?

Des voix s'élèvent pour réclamer la création de centres d'injection supervisée en Outaouais.

L'organisme BRAS Outaouais affirme que la création de tels centres permettrait d'aider le pays à atteindre la cible fixée par ONUSIDA, soit de mettre fin à l'épidémie de VIH d'ici 2030.

Le médecin spécialiste en maladies transmises sexuellement, Rémi De Champlain, estime que les centres d'injections ont déjà fait leurs preuves pour éradiquer le VIH.

En Colombie-Britannique, ç’a eu un gros impact. On en voit quasiment plus de nouvelles infections dans ces populations-là.

Rémi De Champlain, médecin spécialiste en maladies transmises sexuellement

Même son de cloche du côté de Sylvain Laflamme, directeur régional du BRAS Outaouais. Ce dernier affirme que la création de centres d'injection permettra d'éliminer la transmission du VIH chez les toxicomanes.

« D’avoir un centre d’injection plus petit que celui [que pourrait avoir] Ottawa pourrait être mis en place », explique-t-il. « Mais il y a beaucoup de résistance politique. »

De l'autre côté de la rivière des Outaouais, Santé publique Ottawa s’est déjà positionnée en faveur de centres d’injection supervisée, estimant qu’ils « sauvent des vies ».

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a toujours laissé entendre qu'une telle option, comme Insite à Vancouver, n'est pas l'approche qu'il préconise. Il se dit plutôt en faveur d'une priorisation des soins.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?