Retour

Un centre de guérison pour Inuits suspend ses activités à Ottawa

Un organisme inuit d'Ottawa suspend ses services pour une durée indéterminée au centre de guérison Mamisarvik, qui offre des programmes de traitement et d'hébergement à la communauté inuite du pays.

La fermeture entrera en vigueur à la fin du mois de mars en raison de problèmes financiers.

Depuis 2003, l'organisme à but non lucratif Tungasuvvingat Inuit offre différents programmes en inuktitut pour les gens souffrant de dépendances ou les victimes de violence physique ou sexuelle à ce centre de la capitale.

Reepa Evic-Carleton, une coordonnatrice du programme, explique que Mamisarvik palliait le manque de services au Nunavut, où les fournisseurs de services sociaux sont débordés par les problèmes de pauvreté, le haut taux de suicide, la dépendance et la violence familiale.

« Cet endroit transforme les gens », soutient Mme Evic-Carleton. « On peut voir des gens commencer à rêver, commencer à s'aimer, commencer à se pardonner et à pardonner aux autres [traduction] », explique-t-elle.

Par voie de communiqué, Tungasuvvingat Inuit explique suspendre les activités du centre le temps d'évaluer s'il est possible de poursuivre ses programmes en résidence.

Des services essentiels pour la communauté

Jason Leblanc, directeur administratif de l'organisme, soutient que les services offerts en inuktitut et dans le respect de la culture inuite sont essentiels et qu'ils répondent à d'importants besoins dans la communauté.

Le centre de guérison avait ouvert ses portes grâce aux fonds fournis par la défunte Fondation pour la guérison des autochtones. En 2013, Tungasuvvingat Inuit avait poursuivi ses activités au centre en utilisant ses propres fonds.

Le centre avait aussi reçu du financement du gouvernement du Nunavut et du Service correctionnel Canada.

Tungasuvvingat Inuit précise que la décision de suspendre ses activités au centre d'Ottawa n'a pas été prise à la légère et qu'il tentera de trouver des façons financièrement viables d'aider la communauté inuite.

D'après CBC

Plus d'articles