Retour

Un chauffeur de taxi intimide deux clientes de UBER

La tension qui règne entre les chauffeurs de taxi et les conducteurs du service de covoiturage commercial UBER a monté d'un cran à la station de train du chemin Tremblay, à Ottawa.

Deux clientes d'UBER qui s'apprêtaient à utiliser le nouveau service ont rebroussé chemin après avoir été intimidées et filmées par un chauffeur de taxi de la compagnie Blueline d'Ottawa.

Les images de la vidéo montrent un chauffeur de taxi qui insiste pour que les deux clientes montent à bord de son véhicule plutôt que celui du conducteur de UBER.

Les images n'ont pas été filmées par la Société Radio-Canada, mais ont été mises en ligne sur le site Youtube, il y a quelques heures. La date précise de l'enregistrement n'est pas connue.

Le chauffeur filme la plaque automobile de son concurrent et sa voiture.

Devant les insistances du chauffeur de taxi, les deux clientèles, visiblement gênées et intimidées, décident retirer leurs valises de la voiture du conducteur de UBER pour embarquer avec le chauffeur de taxi.

« Je protège ma business, poursuit le chauffeur de taxi. Cet homme n'a pas d'assurances commerciales. »

La Ville d'Ottawa dénonce

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a dénoncé sur Twitter les gestes vus dans la vidéo.

Même son de cloche du côté du conseiller municipal Mathieu Fleury, qui condamne la vidéo. « Mais d'après moi, l'opinion publique commence à changer. Je lance donc un appel au calme. »

Le conseiller de Rideau-Vanier redemande aux chauffeurs de taxi de laisser la Ville gérer le dossier, mais rappelle toutefois que le service Uber n'est pas légal en ce moment dans la capitale nationale.

Campagne contre UBER

Les chauffeurs de taxi mènent depuis les derniers mois une campagne pour dénoncer cette concurrence qu'ils jugent déloyale entre le service de taxi traditionnel et le service UBER.

La Ville d'Ottawa, de son côté, a entrepris une révision de sa politique sur le taxi et doit se pencher sur la venue de ce nouveau joueur dans une nouvelle politique.

Les conclusions de cette révision sont attendues au début de l'année prochaine.

Plus d'articles

Commentaires