Retour

Un chiropraticien à la retraite qualifié de « prédateur sexuel » évite la prison

Un chiropraticien à la retraite qui a agressé trois de ses patients évite la prison. Le juge a imposé à Michael Beaton une peine d'emprisonnement avec sursis de 15 mois.

Lundi, l'homme a été qualifié, lors de son audience pour la détermination de la peine, de « prédateur sexuel et pervers », qui a utilisé sa profession pour exploiter la confiance de ses clients.

Michael Beaton, 77 ans, a été reconnu coupable de trois chefs d'accusation à caractère sexuel, envers trois patients de sexe masculin qui l'avaient consulté pour des douleurs au cou et au dos.

Deux de ces incidents se sont produits en 1979, alors que le troisième s'est déroulé en 2003.

Les patients étaient couchés sur le lit pour les traitements lorsque Beaton les a caressés, selon des documents de la cour.

L'une des trois victimes a déclaré souffrir d'anxiété encore à ce jour, lorsqu'elle consulte un médecin.

Le procureur de la Couronne, James Cavanagh, a demandé au juge une peine d'emprisonnement de 12 à 18 mois.

L'avocat de l'accusé, Richard Auger, a plutôt demandé au tribunal qu'il n'accorde aucune crédibilité à la déclaration d'une des victimes, car celle-ci avait récemment contacté le chiropraticien et son avocat pour réclamer de l'argent. M. Auger propose une peine de 9 à 18 mois.

Selon un psychiatre appelé à la barre, le chiropraticien retraité ne présenterait pratiquement aucun risque de récidive.

Selon un texte de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine