Retour

Un coffre-fort volé dans une église est ontarienne bouleverse des paroissiens

Un coffre-fort a été dérobé, dans la nuit de mardi à mercredi dernier à l'église de Saint-Joachim, à Chute-à-Blondeau, dans l'Est ontarien. Les paroissiens demandent au coupable de garder l'argent, mais de rendre les documents plus que centenaire qu'il contenait.

C'est mercredi que Rachelle St-Denis-Lachaîne, une bénévole de la paroisse, a découvert que le coffre-fort avait été volé.

Elle s'était rendue à l'église pour faire des photocopies quand elle a retrouvé une fenêtre et une porte ouverte.

Mme St-Denis-Lachaîne décrit le coffre-fort comme étant une boîte en métal volumineuse et lourde, qui fait approximativement 76 cm de haut, 56 cm de large et la même chose en profondeur.

Elle précise qu'il contenait approximativement 1000 $ en argent comptant, mais ce sont surtout les documents, qui y étaient déposés, qui ont de la valeur.

« C'était surtout nos dossiers de la paroisse. Il y avait tous les registres depuis 1887 et le début de la paroisse,[...] les dossiers de mariage depuis les années 2000, le sceau de la paroisse et aussi une petite caisse qui contenait un peu d'argent », détaille Rachelle St-Denis-Lachaîne.

Elle affirme qu'il y a eu d'autres vols similaires dans la région, notamment dans les églises de Grenville et de Hawkesbury.

Des paroissiens atterrés

Après avoir constaté les faits, la police a été appelée et une enquête a été ouverte.

Selon Mme St-Denis-Lachaîne, les paroissiens sont désagréablement surpris par cette histoire.

Certains auraient même préféré que la porte du coffre soit laissée ouverte et que les voleurs prennent l'argent.

« C'est très étrange.[...] Le monde est à l'envers à cause de ça. On ne peut pas s'imaginer qu'on ailler voler dans une église. La plupart des gens ne savaient pas qu'il y avait un coffre-fort là », rappelle la bénévole.

Des annonces ont été postées sur Facebook par des responsables de la paroisse, qui espèrent que les documents leur seront rendus.

Ils proposent à l'auteur du vol ou aux coupables de les laisser dans une boîte postale afin qu'ils leur soient envoyés.

Plus d'articles

Commentaires