Retour

Un conseiller gatinois appuie des sinistrés qui veulent changer la loi sur les REER

Le conseiller du district de Lac-Beauchamp, Jean-François LeBlanc, demande à la Ville de Gatineau d'appuyer une initiative citoyenne pour changer la loi sur les REER afin de permettre aux sinistrés de puiser dans leurs réserves sans payer d'impôt ni de pénalité.

Silvy Lemay, une résidente de la rue Hurtubise a lancé, le 6 février dernier, une pétition en ligne pour demander à la ministre du Revenu national de permettre à toute personne ayant vécu un sinistre causé par une catastrophe naturelle d’utiliser des fonds tirés de ses REER.

Le conseiller Jean-François LeBlanc a présenté, mardi, une résolution pour demander à la Ville de Gatineau d’appuyer l’initiative citoyenne, ce qui pourrait, selon lui, inciter d’autres villes à fairede même.

« Ça peut coûter cher [d’utiliser ses REER s’ils sont imposés] [...] Il y en a qui sont sur le bord de la faillite, a expliqué M. LeBlanc en entrevue avec Radio-Canada. « Aux États-Unis, la façon dont ça fonctionne, c’est que tu peux utiliser cet argent-là pour sauver ta maison et quand tu as ton chèque du gouvernement, tu rembourses tes REER sans pénalité. »

M. LeBlanc n’est pas le seul élu à appuyer le changement proposé dans la pétition de Silvy Lemay. Le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, avait accepté de parrainer la pétition lors de son lancement.

Au moment d’écrire ces lignes, le document avait recueilli 840 signatures. Les citoyens intéressés ont jusqu’au 6 juin pour signer le document en ligne.

Plus d'articles