Retour

Un conseiller municipal d'Ottawa se défend de faire la promotion des armes sur Twitter

Critiqué après avoir publié une photo d'armes sur les médias sociaux quelques jours après une fusillade qui a fait un mort dans la capitale, le conseiller municipal d'Ottawa Jody Mitic défend son droit de posséder des armes.

Dans une entrevue accordée à CBC, l'ancien combattant et chef d'équipe de tireurs d'élite des Forces canadiennes, qui est maintenant conseiller du quartier Innes, souligne que le drame survenu le 8 mars dernier près du croissant Jasmine à Ottawa n'avait rien à voir avec sa décision de partager une photo de ses nouvelles armes avec ses abonnés Twitter.

« Je ne suis pas un criminel. Je voulais seulement exprimer ma joie face à mon nouvel achat [traduction libre] », a-t-il précisé.

C'est le 10 mars dernier que le conseiller a partagé une photo sur laquelle apparaissent deux armes (dont une appartenant à sa femme), et ce, deux jours après le cinquième homicide de l'année à Ottawa.

Plus tôt cette semaine, une chronique de l'Ottawa Sun soulignait que le moment de publier une telle photo avait peut-être été mal choisi par le conseiller. L'article citait notamment le chef de police, Charles Bordeleau, qui soulignait que le fait de dévoiler publiquement que l'on possède une arme n'était probablement pas la meilleure chose à faire.

Le conseiller Mitic dit être un propriétaire responsable, qui range ses armes dans un endroit sécuritaire. Il ajoute que l'image était destinée aux abonnés de ses comptes Twitter et Instagram.

« Il ne s'agissait pas d'une publicité », souligne le conseiller.

Il précise qu'il se sert de son arme de façon légale et qu'il la transporte de façon sécuritaire pour se rendre au champ de tir.

Ayant servi pendant 20 ans comme militaire, le conseiller ajoute qu'il ne devrait pas avoir à cacher le fait qu'il est un propriétaire d'armes.

Avec CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine