Retour

Un des cofondateurs du RÉMI songe à rejoindre Action Gatineau

Le conseiller du district de Lucerne, Mike Duggan, qui a déjà songé à créer un parti politique pour aider les conseillers indépendants, et qui est l'un des instigateurs du regroupement des élus municipaux indépendants (RÉMI), lorgne maintenant du côté du parti Action Gatineau.

Mike Duggan a assisté, lundi soir, à l'assemblée générale d'Action Gatineau.

Il dit avoir été impressionné par les procédures et l'harmonie qui régnait entre les membres, et a trouvé que c'était un milieu très accueillant.

Le conseiller de Lucerne soutient qu'il n'a pas remarqué dans ce parti municipal le phénomène du « culte d'une personnalité », qui s'observe, selon lui, dans d'autres municipalités.

Mike Duggan n'est pas surpris du vote de confiance unanime qu'a reçu le maire de Gatineau et chef du parti, Maxime Pedneaud-Jobin.

Il croit que ça allait de soi, puisque le parti est relativement jeune.

Une éventuelle candidature à Action Gatineau

Le conseiller Duggan ne ferme pas la porte à une éventuelle candidature à l'investiture du parti.

Il soutient avoir à coeur de bien défendre les intérêts des citoyens.

Il estime qu'il est important que Action Gatineau ait une présence dans le secteur d'Aylmer. Il dit qu'il songerait sérieusement à rejoindre le parti si son seul représentant dans le secteur, le conseiller Richard Bégin, ne se représentait pas.

Réaction favorable de la porte-parole du RÉMI

De son côté, la porte-parole du Regroupement des élus municipaux indépendants (RÉMI), Sylvie Goneau, a salué l'ouverture de Mike Duggan envers Action Gatineau.

La conseillère du district de Bellevue, et future adversaire du maire Maxime Pedneaud-Jobin, répète que le RÉMI est un regroupement de toutes les tendances, qui n'a qu'un seul but : niveler les règles du jeu électoral entre les candidats membres de partis politiques municipaux et les candidats indépendants.

Sylvie Goneau a également causé la surprise en affirmant qu'elle n'hésiterait pas elle-même à fonder son propre parti politique, si Québec n'harmonisait pas suffisamment les règles de financement électoral.

Cette prise de position n'a pas surpris outre mesure le maire de Gatineau.

Maxime Pedneaud-Jobin a également salué le nouvel intérêt de M. Duggan pour sa formation politique, indiquant que le conseiller « avait pu constater, comme bien d'autres, que son parti faisait des choses intéressantes ».

Avec les informations de la journaliste Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires