Un enfant de deux ans du secteur d'Aylmer, à Gatineau, a été mordu par un pitbull, vendredi soir, sur la rue des Forages.

Cléothilde Lefebvre-Bergeron et son fils Hugo revenaient du parc lorsqu'un chien de type pitbull aurait attaqué l'enfant dans sa poussette, selon le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG).

Elle se rappelle comment l'incident s'est produit. Il est arrivé comme une balle, vers nous, on était les seuls dans la rue. Il n'a même pas eu deux secondes d'hésitation, c'était instantané, ce n'était même pas de jeu. Mon fils n'a même pas eu le temps de bouger.

Selon le père de l'enfant, Mathieu Giroux, le chien se promenait sans laisse et était gardé chez les parents de son propriétaire. Le SPVG n'a toutefois pas pu confirmer ces informations.

La mère du petit aurait réussi à maîtriser le chien une première fois, mais le canin serait ensuite revenu à la charge. J'ai fait ce que j'ai pu dans les circonstances, mais aucune mère ne devrait avoir à faire ça, jamais, a-t-elle confié.

Le petit a subi des blessures, notamment au bras, à la joue et à la lèvre supérieure. Ces blessures ont nécessité des points de suture à l'hôpital.

Quelques centimètres plus haut et ça aurait pu être l'oeil, et quelques centimètres plus bas, ça aurait pu être la gorge, donc on est chanceux dans notre malchance, a-t-il dit.

Le jeune garçon est hors de danger et de retour à la maison.

Appel à respecter la règlementation municipale

Toujours secoués, les parents de Hugo sonnent l'alarme : les propriétaires de chiens doivent se responsabiliser, selon eux, et respecter la règlementation municipale sur les chiens potentiellement dangereux, notamment le port d'une muselière et que le chien soit tenu en laisse.

La Ville de Gatineau s'apprête à entamer une réflexion sur sa règlementation sur les chiens, pour l'adapter au besoin à la loi provinciale sur l'encadrement des chiens dangereux qui vient d'être adoptée. Or, des changements ne sont pas garantis, selon Audrey Bureau, conseillère municipale du district d'Aylmer et présidente de la Commission sur les transports, les déplacements et la sécurité de Gatineau.

Si on adopte une règlementation, il faut être capable de la faire respecter et, ça, c'est important, a-t-elle dit.

Le Service de police de la Ville de Gatineau mène une enquête pour déterminer s'il y a eu négligence du propriétaire. Quant au pitbull, il a été placé sous supervision de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA).

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles