Retour

Un entraîneur de hockey scolaire fait face à trois chefs d'accusation à Gatineau

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a confirmé vendredi que Cody Lagacé, qui était entraîneur-chef de l'Intrépide de Nicolas-Gatineau, Juvénile D1, au hockey scolaire, a été accusé de leurre informatique, de contacts sexuels et d'avoir transmis du matériel sexuellement explicite.

Un texte d'Antoine Trépanier

Les faits remontent au 1er juillet 2017 et des accusations ont été déposées le 27 octobre dernier contre l'homme de 30 ans. Ce dernier a été libéré sous conditions et ne peut pas se trouver en présence d'enfants. Une seule plainte a été déposée à la police concernant des gestes portés à l'égard d'une personne d'âge mineur.

« On sait que l'information circule à l'effet qu'il est du milieu sportif, ce qu'on peut dire c'est que la victime n'est pas quelqu'un du domaine sportif », a déclaré la porte-parole du SPVG, Andrée East.

Au programme Sport-Études de l'Intrépide de Gatineau, le directeur des opérations hockey, Alain Sanscartier, a confirmé à Radio-Canada que M. Lagacé a été remercié par la direction de l'École polyvalente Nicolas-Gatineau aussitôt que les allégations ont fait surface.

« M. Lagacé était un instructeur sur glace contractuel et il a été remercié aussitôt que l'école a été avisée par la commission scolaire au sujet des allégations », a-t-il dit.

Un employé des Intrépides de Gatineau midget AAA renvoyé

Par ailleurs, le 104,7 FM révélait vendredi matin qu'un membre du personnel entraîneur des Intrépides de Gatineau, de la Ligue de hockey midget AAA, a été suspendu par l'équipe pour des allégations de gestes de nature sexuelle.

L'équipe a été avisée de gestes déplacés de la part d'un des membres du personnel le 6 octobre dernier alors que l'équipe était en direction de Rivière-du-Loup pour y affronter l'Albatros du Collège Notre-Dame.

La personne a été expulsée de l'autobus sur le coup après que la direction de l'équipe eut été avisée des gestes et que cette dernière eut été en mesure de les confirmer.

« On a réussi à corroborer cette information avec une personne externe que certains des faits qui nous avaient été amenés soulevaient des inquiétudes. À ce moment, l'organisation a pris la responsabilité de retirer l'individu qui était visé par ces allégations », a déclaré le président du conseil d'administration de l'Intrépide de Gatineau, Donald Plouffe.

Hockey Outaouais a été informé de ces allégations le 10 octobre, mais n'a pas informé les parents ni les associations de hockey mineur locales de la situation.

« C'étaient toujours des allégations, il n'y avait pas d'accusations comme telles. Mais là ce matin, il y a des accusations qui sont sorties contre un autre individu [...] Là on va pouvoir arriver aux parents et leur dire d'être plus vigilants. Est-ce qu'on aurait dû le faire le 10 octobre quand on a été mis au courant? Probablement », a déclaré le vice-président de Hockey Outaouais, Albert Renaud.

Enquête des antécédents judiciaires

Hockey Québec a pour sa part réitéré les procédures et les politiques mises en place par la fédération dans un communiqué.

« La politique de la fédération mentionne que la présence de deux membres du personnel (dont les entraîneurs) est obligatoire, et ce, en tout temps, dans toute situation impliquant des joueurs mineurs », a fait savoir la fédération.

Elle ajoute qu'une enquête des antécédents judiciaires avait été effectuée dans le cas de l'entraîneur qui fait face à des allégations de gestes à caractère sexuel et assure que l'entraîneur a été retiré de la base de données des associations de hockey mineur (AHM) à travers le Canada.

« La fédération prend ce genre de situation très au sérieux », a déclaré le directeur général de la fédération, Paul Ménard. « Offrir un cadre sécuritaire à nos joueurs est notre priorité. »

Par ailleurs, le Service de police de la Ville de Gatineau n'a pas confirmé avoir reçu de plaintes, puisque ce n'est pas dans ses pratiques de révéler des informations dans de telles circonstances.

Avec des informations de Julie-Anne Lapointe

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine