Retour

Un Franco-Ontarien guérit à la suite d'un traitement expérimental

Charles Berniqué peut dire merci à la science et à sa femme, Maureen. Il est passé à un cheveu de la mort, après une grave intoxication alimentaire, mais il a survécu grâce à un traitement expérimental offert à l'Hôpital d'Ottawa.

Le grand-père de 73 ans, résidant à Hawkesbury, a contracté une infection grave en juin 2015, à la suite d'un dîner dans un restaurant d'Ottawa. M. Berniqué se sentait très mal et a tenté de vomir, sans succès. La rupture de son oesophage a provoqué une infection grave, qui a déclenché un choc septique.

Transféré à Ottawa, Charles Berniqué a été opéré d'urgence, puis plongé dans un coma artificiel, placé sous respirateur, en plus de subir des traitements de dialyse pour faciliter sa récupération.

C'est à cette étape que sa femme Maureen a consenti à ce qu'il participe à un traitement expérimental à base de cellules souches.

Cellules mésenchymateuses

Pas n'importe quelles cellules souches

Charles Berniqué a reçu en 24 heures 30 millions de cellules mésenchymateuses. Ce type de cellules souches aurait la capacité de s'attaquer aux infections et d'agir pour les réduire. C'est du moins ce que des tests en laboratoire sur des souris ont montré.

Le rétablissement de Charles Berniqué a pris un long trois mois. Mais aujourd'hui, il est de retour chez lui et a repris ses activités.

Une première mondiale

Charles Berniqué est l'une des 21 personnes à avoir participé à l'essai clinique des cellules mésenchymateuses pour le traitement d'un choc septique.

Cette étude, la première au monde qui tente de déterminer si ces cellules sont efficaces dans le traitement d'infections graves, est menée par les docteurs Duncan Stewart et Lauralyn McIntyre.

Toutefois, les médecins de l'Hôpital d'Ottawa ne peuvent pas affirmer avec certitude que c'est ce traitement qui a guéri M. Berniqué. Le Dr McIntyre précise que des traitements du genre seront effectués sur neuf autres patients.

Les chercheurs ont bon espoir d'être en mesure de publier les résultats de la première phase de ces essais d'ici 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine