Retour

Un futur complexe de quatre glaces à Gatineau moins ambitieux

Vision multisports Outaouais (VMSO), le gestionnaire du futur complexe de quatre glaces dans le secteur de Gatineau, propose des modifications au projet, qui abritera la nouvelle maison des Olympiques.

Les conseillers municipaux de la ville de Gatineau ont adopté à titre indicatif plusieurs dérogations mineures afin de permettre au promoteur de mofiidier son projet. Elles doivent obtenir l'aval du conseil municipal mardi soir.

En vertu des changements, l'édifice passerait de cinq à trois étages. La superficie de verre serait également réduite sur toutes les façades de l'édifice. Elle représenterait 65 % sur la façade nord, 26 % sur la façade est, 9 % sur la façade sud et 26 % sur la façade ouest.

Le Comité consultatif d'urbanisme (CCU) a également proposé que le tiers de la façade sud, qui devait recouverte de tôle ou de verre, soit plutôt en bois.

Selon le président du CCU, le conseiller Jocelyn Blondin, « les membres avaient demandé de peut-être ajouter du bois sur la façade sud, sur le côté ouest et à l'intérieur du bâtiment, où c'est vitré, d'ajouter aussi du bois pour rendre hommage à cette industrie de la région. »

Par ailleurs, une dérogation mineure a été approuvée afin d'éliminer l'obligation d'ajouter une bande de verdure minimale au pourtour du terrain. La superficie gazonnée et l'aménagement paysager ont également été grandement réduits dans la cour avant.

Les conseillers ont aussi approuvé une réduction du projet de stationnement étagé, qui passera de cinq à quatre étages. Des modifications au revêtement extérieur ont été approuvées pour réduire les coûts.

Une façade différente

Deux ans se sont écoulés depuis que le projet du groupe, évalué à 104 millions de dollars, a été choisi par le conseil municipal.

Dans le concept initial, l'édifice de cinq étages, prévu à la place de la Cité, était tout en verre. L'édifice à lui seul était alors évalué à 79 millions de dollars.

Les nouveaux plans montrent un édifice moins haut et comportant moins de verre, entre autres sur la façade le long du boulevard Maloney.

Certains conseillers, comme Myriam Nadeau, ont déploré ce « mur aveugle, le long d'un boulevard fréquenté » et ont dit souhaiter un aménagement pour diminuer l'effet de la façade le long du boulevard.

La directrice du Service de l'urbanisme et du développement durable (SUDD), Catherine Marchand, a expliqué que le promoteur avait l'intention d'habiller ce mur avec le nom du complexe, d'une part, et d'autre part, en utilisant « la visibilité offerte par ces artères pour publiciser ce qui se déroule dans le complexe. »

Selon Mme Marchand, VMSO étudierait aussi la possibilité d'inclure de la végétation. Tous ces éléments sont, selon elle, conformes à ce que l'entreprise a déjà présenté au conseil.

L'entente qui lie la Ville à VMSO stipule que le coût de construction est plafonné et que « VMSO assume tout risque de dépassement de coût de la construction ou de déficit d'exploitation, le cas échéant. »

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine